La bataille de Gergovie est l'une des batailles majeures de la guerre des Gaules. En 52 avant J.-C., elle a vu s'opposer les légions de Jules César aux troupes de Vercingétorix. Cet évènement, célèbre de l'histoire de France, s'est soldé par une victoire des Gaulois sur l'armée romaine.
Cela vous intéressera aussi

La bataille de Gergovie est une célèbre victoire de Vercingétorix, chef des Avernes, peuplade du centre de la Gaule. Restant sur une lourde défaite à Avaricum (Bourges), l'armée de Vercingétorix parvient à trouver de nouveaux renfortsrenforts parmi les peuples gaulois. Poursuivie par les légions de César, elle se réfugie sur les collines fortifiées de Gergovie (situé dans l'actuelle région de l'Auvergne). Pour vaincre les Gaulois, les Romains n'ont d'autre choix que d'assiéger Gergovie. Hélas, après de nombreux retournements, Jules César ne peut qu'admettre sa défaite. Si la victoire revient à Vercingétorix, les Romains limitent toutefois leurs pertes : seuls 700 hommes y trouvent la mort sur les 24.000 présents.

Maquette reconstituant le siège d’Avaricum, exposée au Museum of the United States Military Academy, États-Unis. © Travail personnel de Rolf Müller, <em>Wikimedia Commons</em>, by-sa 3.0

Maquette reconstituant le siège d’Avaricum, exposée au Museum of the United States Military Academy, États-Unis. © Travail personnel de Rolf Müller, Wikimedia Commons, by-sa 3.0

Alésia, suite logique de Gergovie

Après sa victoire à Gergovie, Vercingétorix tente de chasser définitivement les Romains hors de Gaule. Lançant une attaque-surprise, il est toutefois défait par les cavaliers germains, alliés de César. Contraint de se replier à Alésia (dans l'actuelle région de la Bourgogne, en Côte d'Or), il y livre sa dernière bataille. Au terme d'un siège difficile, où nombre de ses guerriers sont capturés ou massacrés, le chef arverne dépose les armes. Cette défaite annonce la prochaine fin de la guerre des Gaules.

À savoir

Un monument commémoratif s'élève aujourd'hui sur les lieux présumés de la bataille de Gergovie. Mais les historiens débattent encore pour savoir où se sont déroulés les combats. Les deux sites concurrents se situent en Auvergne, à proximité de Clermont-Ferrand.