Cela vous intéressera aussi

Ryugu, découvert le 10 mai 1999, est un astéroïde géocroiseur d'environ un kilomètre de forme irrégulière, vaguement cubique, qui tourne autour du SoleilSoleil sur une orbiteorbite elliptique, entre 0,96 UAUA, au plus près, et 1,41 UA, au plus loin (1 UA vaut environ 149 millions de kilomètres, c'est la distance moyenne de la TerreTerre au Soleil). Cette orbite le classe dans la famille Apollon (ou ApolloApollo), des corps qui évoluent parfois à l'intérieur et parfois à l'extérieur de l'orbite de la Terre. L'astéroïdeastéroïde Itokawa en fait partie aussi.

Il est de type C, c'est-à-dire carboné, et donc très sombre, comme les trois quarts des astéroïdes connus. Les astronomesastronomes l'ont classé dans le sous-type Cg de la classification Smass (Small Main-Belt Asteroid Spectroscopic Survey), réalisée par spectroscopie. Comme les astéroïdes de type C, il est très riche en carbonecarbone et censément pauvre en composés volatils, comme l'eau. Les astéroïdes de ce type auraient peu évolué depuis la formation du Système solaire, ce qui en fait des corps primitifs représentatifs de la jeunesse de notre monde. Cependant, début 2018 paraissaient les résultats d'une étude sur trois brèves augmentations de luminositéluminosité survenues en 2007 et en 2012, suggérant l'existence d'un dégazagedégazage de produits volatils. Cette observation montrerait une activité ressemblant un peu à celle d'une comètecomète, ce qui rendrait (encore) plus floue la différence comètes et astéroïdes.

Hayabusa-2 va chercher un trésor dans le palais du dragon

Ryugu doit son nom à Ryūgū-jō, un palais divin de la mythologie japonaise, installé au fond de la mer et de forme carrée, chacune des faces représentant une saisonsaison. C'est là qu'habite le dragon Ryūjin, roi des mers et des eaux, qui a empli sa demeure de trésors. L'un d'eux fut ramené, pour son malheur, par le pêcheur Urashima Taro, amené là par une tortuetortue reconnaissante à qui il avait sauvé la vie.

Il est la cible d'une mission japonaise, Hayabusa-2. Partie le premier décembre 2014, elle a rejoint Ryugu fin juin 2018 et l'accompagne, comme RosettaRosetta l'avait fait avec la comète Churyumov-Gerasimenko. Elle porteporte deux minuscules roversrovers et un atterrisseur, Mascot. Hayabusa-2Hayabusa-2 a prélevé un échantillon du sol le 22 février 2019. Il est prévu de le ramener sur Terre, en décembre 2020, comme la boîte rapportée par Urashima Taro.