[Image du jour] À l'aide de deux des plus grands télescopestélescopes du monde, des astronomesastronomes ont percé à jour les insaisissables anneaux d'UranusUranus, mélanges de petits débris glacés et sombres qui échappent aisément aux regardsregards inquisiteurs. De nouvelles images thermiques obtenues grâce à l'Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA) et le Very Large Telescope (VLTVLT), basés au Chili, leur ont en effet permis de déterminer la température de ces anneaux, qui descend à -195 °C, soit 77 KelvinKelvin (K) au-dessus du zéro absoluzéro absolu, comme quoi ces derniers émettent tout de même un peu de chaleurchaleur, même en étant situés à 19 unités astronomiquesunités astronomiques (UA) du SoleilSoleil. L'étude paraît dans The Astronomical Journal.

Les anneaux d'Uranus ont jusque-là été observés autant que possible dans le visible par le biais de la lumièrelumière qu'ils réfléchissent. Parmi les treize anneaux qui composent le système d'Uranus, le plus dense, le plus large et le plus brillant est l'anneau epsilon. Les observations d'Alma et du VLT, respectivement dans le domaine des ondes radioradio millimétriques et de l'infrarougeinfrarouge moyen, ont permis de dévoiler au grand jour cet anneau et d'y confirmer l'absence de poussières, dans un contrastecontraste notable avec les anneaux des géantes gazeusesgéantes gazeuses Saturne et JupiterJupiter, lesquels contiennent des particules de l'ordre du micromètremicromètre au mètre. L'anneau epsilon est quant à lui constitué de roches allant du centimètre à plusieurs mètres.