Starship : un test se solde par l’explosion voulue d’un réservoir

Classé sous :SpaceX , starship , prototype

Le développement d'un prototype du Starship de SpaceX se poursuit de façon plutôt chaotique mais cela ne semble pas inquiéter outre mesure Elon Musk et ses équipes. Depuis le début du développement, trois démonstrateurs de prototype ont explosé ou implosé au sol lors de la pressurisation des réservoirs ou d'essais statiques.

Le choix de l'acier inoxydable comme matériau pour réaliser ce futur système de transport spatial est souvent remis en cause par des spécialistes des lanceurs mais, à ce jour, SpaceX n'a pas formellement incriminer l'acier ni la méthode de fabrication de ses réservoirs que, cela dit, SpaceX compte faire évoluer en testant un nouveau type d'acier inoxydable qui pourrait être utilisé dans la construction des prochains réservoirs de démonstrateur SN et du Starship.

Un nouvel acier inoxydable testé

Les 15 et 23 juin, les équipes de SpaceX de la base de lancement de Boca Chica, dans le Texas, ont réalisé deux tests de résistances de pression cryogénique sur un réservoir construit avec ces nouvelles préconisations. Dans les deux cas, le réservoir a été mis sous pression avec de l'azote liquide.

Lors du premier test, le réservoir n'a pas complètement été endommagé à la suite de la perforation survenue sur le dôme du réservoir. Il a été réparé avant d'être testé une nouvelle fois jusqu'à la limite de la résistance maximale du réservoir. L'essai s'est terminé par une belle explosion du réservoir.

Le premier test de résistance du réservoir construit avec un nouvel acier inoxydable, le 15 juin. Ci-dessous, le test fatal, du même réservoir, réalisé le 23 juin. © South Padre Island
Le 23 juin, le test fatal, du même réservoir. © South Padre Island
Deux réservoirs de prototype SN du démonstrateur du Starship sur la base de lancement de Boca Chica de SpaceX, au Texas. © SpaceX, Elon Musk