Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La mission Apollo 16 en 4K ! Les images de la mission lunaire d'Apollo 16 comme si vous y étiez !

La NasaNasa a annoncé avoir choisi la compagnie Axiom Space pour fournir les combinaisons qui serviront aux marches lunaires d'Artemis III, la toute première mission habitée à la surface de la LuneLune du programme. C'est dans ces combinaisons que marcheront les premiers astronautesastronautes sur la Lune, il y aura parmi eux la première marcheuse lunaire.

La valeur du contrat est de 228,5 millions de dollars. C'est la première fois qu'Axiom Space, compagnie plus connue pour ses vols orbitaux touristiques, fournira de tels scaphandres. Collins Aerospace et Axiom avaient déjà été sélectionnés en juin par l'agence pour remplacer les actuelles combinaisons EMU (Extravehicular Mobility Unit) servant aux sorties extravéhiculaires des astronautes américains de l'ISSISS. L'appel d'offre incluait aussi les marches lunaires. La Nasa a choisi Axiom sur ce point, et continue d'étudier les propositions pour les EMUs.

L'astronaute Harrison Schmitt lors de la mission Apollo 17 en 1972. On peut voir le confort relatif de son scaphandre, l'empêchant de se pencher sans faire de gymnastique. Les scaphandres sélectionnés pour Artemis seront testés par les astronautes en conditions semblables avant d'être qualifiées. © Nasa
L'astronaute Harrison Schmitt lors de la mission Apollo 17 en 1972. On peut voir le confort relatif de son scaphandre, l'empêchant de se pencher sans faire de gymnastique. Les scaphandres sélectionnés pour Artemis seront testés par les astronautes en conditions semblables avant d'être qualifiées. © Nasa

Les combinaisons commandées par la Nasa constitueront la nouvelle génération de scaphandres de marche lunaire pour le programme Artemis. Axiom Space devra concevoir, développer, qualifier et certifier les scaphandres selon les contraintes fixées par l'agence. En attendant Artemis III, la Nasa doit d'abord qualifier la SLS et OrionOrion avec Artemis I dans les prochaines semaines, puis faire la répétition générale avec le premier vol habité Artemis II, ce qui décalerait la mission III à 2025-2026 au plus tôt... mais bien plus tard en réalité.