Sciences

Dossier : des poissons menacés d'extinction servis dans les cantines

ActualitéClassé sous :Vie du site , développement durable , poisson

Découvrez le dossier Des espèces de poissons menacées au menu des cantines. Les 6 millions d'écoliers français qui mangent quotidiennement à la cantine consomment régulièrement des espèces de poissons profonds, dont certaines sont menacées d'extinction. Suivez l'enquête réalisée sur les cantines scolaires et leurs menus.

Hoki, saumonette, dorade sébaste et grenadier de roche sont servis dans les cantines françaises, malgré leur statut menacé. © Getty Image

Une enquête sur l'approvisionnement en poissons de la restauration scolaire montre qu'il n'existe aucune information détaillée à destination des parents sur la provenance et le choix des produits de la mer servis à leurs enfants. Régulièrement les repas sont constitués de poissons d'espèces protégées.

 

Sur les près de 12 millions d'élèves des premier et second degrés, environ 6 millions sont demi-pensionnaires. Comment s'organise la restauration scolaire, et quelle a été la méthode utilisée pour l'étude sur les repas de cantine ?

 

L'étude sur les menus de cantine scolaire a été menée au moyen de questionnaires et d'entretiens téléphoniques avec les mairies et les sociétés de restauration collective. Quels ont été les résultats ?

 

La saumonette est une appellation utilisée pour désigner trois espèces de requins (petites roussettes, émissoles et aiguillats communs). Certaines saumonettes font l'objet d'un classement à la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Malgré tout, on les retrouve dans les repas de la restauration scolaire.

 

La dorade sébaste regroupe essentiellement deux espèces de poissons profonds particulièrement longévives : le grand sébaste, Sebastes marinus et le sébaste du Nord, Sebastes mentella. Les dorades sébastes se retrouvent également dans les menus de restauration scolaire.

 

Le grenadier de roche est un poisson pouvant atteindre les 60 ans. Il vit dans les abysses, dans l'Atlantique nord. La lingue bleue quant à elle, est moins connue, mais elle est pêchée au chalut depuis les années 1970. Ces deux espèces vivant dans les profondeurs sont présentes dans les menus de cantine.

 

Les poissons profonds commercialisés en France sont majoritairement pêchés au chalut de fond, entre 200 et 2.000 mètres de profondeur, dans l'Atlantique nord-est. Ces techniques de pêche sont très destructrices.

 

Qu'est-ce que le label MSC ? Est-ce une garantie de pêche durable ? Ce label est-il présent chez de nombreux pêcheurs ?

 

La pêcherie du hoki de Nouvelle-Zélande a été certifiée en 2001 par le MSC. Pourtant, certains facteurs sèment le doute sur le caractère durable de cette pêcherie : le hoki est pêché entre 200 et 800 mètres de profondeur aux chalut pélagique et chalut de fond, techniques de pêche qui endommagent toutes deux les fonds marins.

 

À l'heure actuelle, la protection des océans et des ressources halieutiques n'est toujours pas considérée comme un enjeu majeur par le grand public. Il n'existe pas encore d'analyse systématique des espèces achetées en fonction de leur statut de conservation, de l'état des stocks, des modes de pêche utilisés pour les capturer, de leur bilan carbone, de la quantité de prises accidentelles ou de l'impact écosystémique des pêcheries...

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi