Sciences

Mars : la recherche de Beagle 2 pourrait toucher à sa fin

ActualitéClassé sous :Univers , Beagle 2 , mars

La sonde Beagle 2, qui fait partie de la mission Mars Express de l'Agence spatiale européenne, a été conçue pour identifier des signes de vie à la surface de la planète rouge. Or, depuis sa disparition sans laisser aucune trace le 25 décembre 2003, l'équipe de concepteurs de Beagle 2 est à sa recherche.

Aujourd'hui, après deux années d'analyse minutieuse, pixel par pixel, d'images couvrant une surface de 140 kilomètres carrés autour du site d'atterrissage prévu, l'équipe pense avoir retrouvé la trace de la sonde disparue dans un vieux cratère.

Colin Pillinger, responsable de l'équipe scientifique de la mission Beagle 2, admet que chacun des objets identifiés dans le cratère pourrait être attribué à d'autres phénomènes, mais estime hautement improbable que le hasard puisse expliquer à lui seul la présence d'un nombre aussi élevé d'objets inhabituels "situés à 20 mètres les uns des autres".


Cliquez pour agrandir

Traces de l'impact de Beagle sur Mars ?
All Rights Reserved Beagle 2

Le professeur Pillinger a déclaré à la BBC: "Les pessimistes dans nos rangs nous ont dit qu'ils avaient déjà vu quelque chose du genre. Mais ils n'ont pas tout vu. Il s'agit d'un cratère loin d'être lisse, on observe en particulier une grande tache sur sa paroi nord qui, selon nous, pourrait être le premier point d'impact".

"On peut voir également d'autres taches autour du cratère qui font penser à l'impact des airbags, qui ont rebondi à plusieurs reprises avant de terminer leur course en plein centre du cratère. Puis, lorsqu'ils s'immobilisent, les airbags se stabilisent en donnant trois triangles très symétriques", ajoute-t-il.


Cliquez pour agrandir

Interprétation des traces avec une simulation de l'atterrissage
All Rights Reserved Beagle 2

Le professeur Pillinger pense qu'il est probable que Beagle 2 ait percuté violemment le sol, compte tenu du fait que l'atmosphère de Mars était plus fine qu'à l'accoutumée en raison de tempêtes de poussières dans la région du site d'atterrissage. Cet impact est susceptible d'avoir endommagé les instruments de bord, empêchant ainsi la sonde d'établir le contact avec la Terre.

Cependant, si l'équipe a réellement localisé Beagle 2, la mission touche tout doucement à sa fin selon le professeur Pillinger. Dans ce cas, les autorités britanniques et européennes auraient dû appuyer la réalisation d'une autre tentative d'atterrissage de Beagle. MRO pourrait confirmer les observations de l'équipe européenne, mais l'ESA a déjà décidé d'envoyer un autre robot sur la planète rouge dans le cadre de sa prochaine mission, en lieu et place d'une autre sonde Beagle.

Cela vous intéressera aussi