Vue d'artiste d'un satellite de télécommunications de Boeing, construit autour d'une plateforme de type 702HP. © Boeing
Sciences

Débris spatiaux : un satellite de télécommunication menace d'exploser

ActualitéClassé sous :satellite de télécommunications , débris spatiaux , boeing

Un satellite de télécommunication américain risque d'exploser à 36.000 kilomètres d'altitude ! Si une telle détonation survenait, des milliers de débris seraient propulsés dans toutes les directions et compliquerait l'utilisation de cette position orbitale à 102.8 degrés ouest. D'autres satellites, situés à plusieurs centaines de kilomètres de part et d'autre de cette position, seraient de facto également mis en danger.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Débris spatiaux : un filet pour capturer les satellites en fin de vie  Que faire d’un satellite lorsqu’il devient inutile ? Les ingénieurs de l’ESA ont trouvé une solution assez originale qui permettrait de récupérer les appareils et de réduire ainsi les débris dans l'espace. Voici en vidéo un test de leur filet spatial. 

En décembre 2019, le satellite de télécommunications Spaceway-1 de DirecTV a subi une anomalie majeure qui a entraîné des dommages irréversibles à ses batteries. Boeing, le constructeur du satellite, est arrivé à la conclusion qu'il existe un risque important qu'elles puissent exploser. Ces batteries sont utiles lorsque le satellite évolue dans le cône d'ombre de la Terre, deux fois par an. Elles prennent alors le relais des panneaux solaires et fournissent l'énergie nécessaire au satellite pour fonctionner. Actuellement, Spaceway-1 est au Soleil mais, dès le 25 février prochain, le satellite entrera dans l'ombre de la Terre et ses batteries se mettront en route.

Pour éviter tout risque d'explosion accidentelle, DirecTV a décidé de mettre le satellite hors service avant cette date et de l'envoyer sur une orbite cimetière, 300 kilomètres plus haut que sa position actuelle à 35.786 kilomètres d'altitude. Pour réaliser cette manœuvre, la procédure veut que le satellite soit mis en sécurité, ce qui consiste à le purger de ses ergols, vidanger les réservoirs, décharger ses batteries et abaisser la pression au maximum -- on parle de passivation.

Course contre la montre

Une procédure maîtrisée mais qui se complique dans le cas de Spaceway-1. Lancé en 2005, et bien qu'il ait été conçu pour une durée de vie de 12 ans, ce satellite embarque encore 73 kilogrammes de propergols, ce qui est suffisant pour fonctionner jusqu'en 2025. Or, Boeing et DirecTV ont calculé que le satellite n'aura pas le temps de se débarrasser de ses 73 kg de propergol avant le 25 février, date à laquelle les batteries se mettront en route et pourraient exploser.

Pour éviter le risque d'une explosion à sa position, DirecTV a demandé à la Commission fédérale des communications des États-Unis (FCC), chargée de réguler les télécommunications, de sauter quelques étapes dans la procédure afin de le placer sur l'orbite cimetière avant le 25 février. La FCC devrait donner son feu vert.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !