Pour répondre aux besoins croissants du marché, des petits réacteurs nucléaires modulaires ou SMR se développent de plus en plus. Le projet français, Nuward, a le soutien d'EDF et du CEA. © vencav Adobe Stock
Sciences

Les SMR, des petits réacteurs nucléaires modulaires comme alternative aux gaz à effet de serre

ActualitéClassé sous :Physique , réacteurs nucléaires modulaires , électricité décarbonée

ETX Daily Up

[EN VIDÉO] La transition énergétique en marche  Alors que la Terre continue de se réchauffer et que les gaz à effet de serre continuent de s’accumuler dans notre atmosphère, il semble légitime de se demander quand la transition énergétique tant annoncée deviendra enfin réalité. Nous avons rencontré Michael Webber, responsable science et technologie chez Engie. Il nous apporte notamment des réponses teintées d’optimisme aux deux questions suivantes : Combien de temps va prendre la transition énergétique ? Cette transition sera-t-elle lente ou rapide ? © Futura 

Petits, modulable, sûrs, compétitifs, les Small Modular Reactor (ou SMR) sont de petits réacteurs atomiques qui pourraient être une solution pour la fourniture d'énergies décarbonées. Ils répondent aux besoins croissants de ce marché et représentent une alternative aux centrales nucléaires conventionnelles et aux centrales à charbon. Soutenu par EDF et le CEA, le projet français, Nuward, est bien positionné pour faire avancer la transition énergétique.

Il existe aujourd'hui des solutions nucléaires à petite échelle, servant à produire de l'électricité ou de l'hydrogène pour des sites limités en taille et souvent isolés. On parle alors de petits réacteurs nucléaires modulaires (SMR pour Small Modular Reactor). Ils représentent une alternative plus économique et écologique aux réacteurs nucléaires conventionnels. Le développement de ces petits réacteurs nucléaires modulaires pourrait par exemple permettre d'offrir de l'électricité décarbonée à des sites géographiquement isolés, tels que certaines îles, des navires ou des bases nautiques, mais aussi d'alimenter en électricité propre des endroits qui, jusqu'alors, profitent d'une énergie produite à base de combustibles fossiles. Ces SMR disposent d'une puissance pouvant varier de 10 à 300 mégawatts.

 Le projet de SMR français Nuward, développé par TechnicAtome, est soutenu par EDF et le Commissariat à l'énergie atomique. © TechnicAtome

Un réacteur ultra compact et modulaire

De plus en plus de projets voient ainsi le jour, surtout aux États-Unis, au Japon, en Chine, en Inde ou encore en Russie. Peu d'entre eux sont encore aboutis, la plupart demeurant encore au stade de laboratoires. En France, quelques projets tels que les concepts Flexblue et Nuward, soutenus notamment par EDF et le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), sont déjà bien avancés. À noter d'ailleurs que le plan de relance français prévoit un budget de 170 millions d'euros pour accélérer la recherche sur les petits réacteurs modulaires.

Dans les années à venir, les SMR vont avoir un rôle important à jouer, sous diverses formes, dans la lutte contre les gaz à effet de serre et la volonté du grand public de disposer d'une électricité décarbonée.

Le SMR Nuward, un projet français. © TechnicAtome

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !