Sciences

Des nanoparticules d'or non-toxiques grâce à la cannelle

ActualitéClassé sous :physique , médecine , nanotechnologie

-

Les nanoparticules d'or sont porteuses de bien des espoirs, en électronique mais aussi dans la lutte contre le cancer. Leur fabrication nécessite malheureusement des produits toxiques et dangereux pour l'environnement. Un groupe de chercheurs de l'université du Missouri vient de trouver une voie de synthèse « verte », basée sur la cannelle.

À gauche, de la cannelle du Sri Lanka Cinnamomum verum et à droite de la cannelle d'Indonésie Cinnamomum burmannii . © Creative Commons Attribution-Share Alike 1.0 Finland

Les nanotechnologies représentent bien des fantasmes et des angoisses. Représentant un avenir radieux pour certains, comme les transhumanistes et autres extropiens, elles sont un véritable cauchemar pour d'autres, héritiers modernes des luddistes. Une chose est sûre cependant, la fabrication de certains nanoobjets, en particulier les nanoparticules d'or, se fait souvent à l'aide de composants chimiques toxiques et dangereux pour l'environnement. Pire, ces nanoparticules elles-mêmes contiennent des impuretés toxiques. Les nanoparticules d’or ayant été proposées pour divers traitements potentiels contre le cancer, cela représente des inconvénients évidents.

C'est sans doute pour cela que Kattesh Katti, directeur de la Cancer Nanotechnology Platform, liée à la mise en place à l'automne 2004 de l'Alliance for Nanotechnology in Cancerpar le National Cancer Institute (NCI) américain, a cherché une voie de synthèse alternative pour les nanoparticules d'or.

Une recette simple

La solution trouvée avec ses collègues est remarquable à plus d'un titre car elle n'utilise ni agent toxique ni électricité. La clé ? Simplement de la cannelle mélangée à des sels d'or dilués dans l'eau !

Rappelons que la cannelle est l'écorce intérieure du cannelier de Ceylan (Cinnamomum verum), une espèce d'arbre appartenant à la famille des lauracés et originaire du Sri Lanka. D'autres espèces de canneliers existent cependant. La cannelle, connue depuis l'Antiquité, était utilisée par les anciens Égyptiens pour l'embaumement. 

De la cannelle contre le cancer

Au cours de leurs travaux, dont les résultats viennent d'être publiés dans Pharmaceutical Research, les chercheurs ont constaté que des produits chimiques actifs dans la cannelle sont libérés lorsque les nanoparticules sont créées.

Remarquablement, il s'agit de substances phytochimiques (donc potentiellement actives pour la santé) qui, combinées avec les nanoparticules d'or, peuvent être utilisées pour le traitement du cancer ou l'imagerie des cellules cancéreuses (parmi les substances phytochimiques connues se trouve le β-carotène). Ce qui fait dire à Kattesh Katti : « Nos nanoparticules d'or ne sont pas seulement écologiques et biologiquement bénignes, elles sont aussi biologiquement actives contre les cellules cancéreuses ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi