Sciences

Michael Green succède à Stephen Hawking !

ActualitéClassé sous :physique , Michael Green , Stephen Hawking

Michael Green, le nouveau Lucasian Professor of Mathematics. Crédit : Physicsworld

On savait que Stephen Hawking allait quitter la Lucasian Chair of Mathematics cette année. Mais qui pouvait prétendre à la succession de l'auteur d'immortels travaux sur la théorie des trous noir et la gravitation quantique ? Un des pères fondateurs de la théorie des supercordes bien sûr ! C'est effectivement Michael Green qui vient d'être élu.

La Lucasian Chair of Mathematics à l'Université de Cambridge a été occupée par des grands noms de la physique parmi lesquels ceux dont les théories ont bouleversé profondément notre vision du monde. Il y eut Isaac Newton et Paul Dirac mais, pour beaucoup, le nom de cette chaire est synonyme de celui de Stephen Hawking qu'on ne présente plus.

Atteint de la limite d'âge de 67 ans il avait annoncé qu'il quitterait effectivement ses fonctions tout en conservant un poste et des activités à l'Université de Cambridge. Les paris allaient bon train pour savoir quel chercheur britannique pouvait avoir assez de carrure pour succéder à l'homme ayant découvert le rayonnement des trous noirs et proposé l'utilisation du temps imaginaire pour décrire l'origine de l'Univers à l'aide de l'intégrale de chemin de Feynman.

Comme beaucoup le pensaient, c'est Michael Green qui devient le nouveau détenteur de la Chaire Lucas. Né le 22 mai 1946 il devient donc le dix-huitième Lucasian Professor of Mathematics.

Ce chercheur doit sa renommée mondiale à ses travaux en théorie des supercordes dont il a été l'un des pionniers et des pères fondateurs. Surtout, en 1984, il fut, avec John Henry Schwarz, à l'origine de la première révolution des supercordes. Considérée avant comme une approche marginale et ésotérique, la théorie des cordes acquit alors du jour au lendemain le statut de candidat le plus prometteur à l'unification des interactions et au mariage tant attendu entre la relativité générale et la mécanique quantique.

Joignant leurs forces à celle de l'incroyable Edward Witten, Green et Schwarz rédigèrent dans les années qui suivirent le premier traité sur la théorie des supercordes. L'ouvrage est impressionnant et seuls des experts en théorie quantique des champs, géométrie et topologie différentielle et algébrique sont en mesure d'en maîtriser toutes les notions et subtilités.

La nomination de Green intervient peu de temps après que l'on apprenne que le Perimeter Institute for Theoretical Physics au Canada allait doubler sa superficie en se dotant d'un nouveau bâtiment. Le nom de ce dernier : The Stephen Hawking Centre. L'ancien détenteur de la chair Lucas avait déjà accepté un poste à temps partiel dans cet institut fondé par le milliardaire à l'origine du BlackBerry, Mike Lazaridis.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi