Sciences

En bref : sur Mars, une éclipse solaire annulaire saisie par Curiosity

ActualitéClassé sous :Astronomie , mars , Curiosity

Le rover Curiosity a pris quelques clichés du transit de Phobos, un des satellites de Mars, devant le Soleil. Le temps du passage fut celui d'une curieuse éclipse annulaire et irrégulière. Des images que l'on ne peut pas voir sur Terre...

Saisie en trois images, la scène a duré trois secondes. Phobos, plus gros satellite de Mars (27 × 22 × 18 km) passe devant le disque solaire dans le ciel martien observé par le rover Curiosity le 17 août 2013 au 339e jour (martien) de la mission MSL (Mars Science Laboratory). Il est midi en heure locale mais la caméra de mât (une des deux Mastcams) se règle pour la lumière du Soleil et le ciel paraît complètement noir. © Nasa/JPL-Caltech/Malin Space Science Systems/Texas A&M Univ.

Installés sur Mars, des astronomes amateurs se feraient plaisir toutes les nuits à scruter un ciel nouveau pour eux. Les éclipses solaires dues aux deux minuscules satellites, Phobos et Déimos, seraient des événements attendus. De tailles trop modestes, ces deux lunes ne peuvent cacher le disque solaire, pourtant plus petit que vu de la Terre, lorsqu'ils passent devant le Soleil dans le ciel martien. Un tel transit (ainsi appelle-t-on le passage d'un astre devant le disque solaire) de Déimos, avec sa dizaine de kilomètres de large, serait à peine visible. L'événement évoquerait plutôt le transit de Vénus que les Terriens du 21e siècle ont eu la chance de voir deux fois en 2004 et en 2012.

Celui de Phobos (27 km), en revanche, est facilement observable. Opportunity l'avait filmé en 2004 et Curiosity en a vu un, très partiel, en septembre 2012. Le 17 août dernier, Phobos est passé, dans le ciel du rover, pile au milieu du disque solaire. Quand notre Lune s'amuse à faire de même, c'est une éclipse solaire totale, ou bien annulaire si son diamètre apparent est un peu inférieur à celui du Soleil. Avec sa petite taille, Phobos n'offre que des éclipses annulaires, et avec sa forme irrégulière, le spectacle est celui d'un caillou qui glisse devant le Soleil.

Réalisées avec la caméra Mastcam de droite (celle munie d'un téléobjectif) et réalisée vers midi en heure solaire locale, ces images sont les meilleures jamais obtenues pour une éclipse martienne, dixit la Nasa, qui vient de diffuser les images. L'intérêt n'est pas qu'esthétique : un tel passage, finement observé, permet de préciser l'orbite de cette lune que l'on espère explorer un jour.

Cela vous intéressera aussi