Dans sa volonté de mieux comprendre les relations Soleil-Terre, la Nasa s’apprête à lancer les deux satellites de la mission RSBP à l’intérieur des ceintures de Van Allen qui entourent et protègent la Terre des radiations spatiales et solaires. Si rien ne retarde la campagne de lancement, le départ des sondes est prévu le jeudi 23 août. Il se fera par un lanceur Atlas V qui décollera de Cap Canaveral, en Floride.

Cela vous intéressera aussi

Sans les ceintures de Van Allen, la vie ne serait pas possible sur la TerreTerre, à l'image de ce qui se passe sur Mars, devenue une planète stérile en raison de la disparition de son champ magnétiquechamp magnétique. Cependant, elles sont également très dangereuses pour les voyages habités dans l'espace : elles arrêtent une bonne partie du rayonnement baignant le milieu interplanétaire, mais elles sont également très radioactives, ce qui représente un danger certain pour les astronautesastronautes obligés de les traverser pour partir vers Mars ou toute autre destination du Système solaireSystème solaire. Une exposition trop longue d'un équipage peut en effet entraîner le décès des astronautes.

Au nombre de deux (l'une entre 700 et 10.000 km d'altitude et l'autre de 13.000 à 65.000 km), les ceintures de Van Allenceintures de Van Allen se situent dans la magnétosphèremagnétosphère de la Terre entourant l'équateuréquateur magnétique. Elles contiennent une très grande densité de particules énergétiques telles que des électronsélectrons de haute énergieénergie ou des protonsprotons.

Installation, l'une sur l'autre, des deux sondes de la mission RSBP pour être intégrées dans le lanceur. © Nasa

Installation, l'une sur l'autre, des deux sondes de la mission RSBP pour être intégrées dans le lanceur. © Nasa

La mission RBSP étudiera les ceintures de Van Allen 

Afin de mieux les comprendre, la Nasa a décidé de les étudier au plus près. Pour cela, elle a mis sur pied la mission Radiation Belt Storm Probes (RBSP), qui doit durer 2 ans. Ses deux satellites construits à l'identique embarquent les cinq mêmes instruments, ils sont conçus pour voler et fonctionner au cœur de ces régions les plus dangereuses de l'espace proche de la Terre. Ils voleront sur des orbitesorbites très elliptiques et auront l'occasion d'étudier la plupart des phénomènes solaires qui influent sur la Terre.

Ces deux satellites pourront étudier le comportement des ceintures et leur réaction face aux modifications de l'activité du Soleil. Les scientifiques s'attendent ainsi à faire un pas de plus vers de meilleures prévisions météorologiquesprévisions météorologiques spatiales. « L'un des objectifs fondamentaux de la mission RBSP est d'utiliser la magnétosphère de la Terre comme un laboratoire naturel pour comprendre comment le rayonnement est généralement créé et évolue dans l'espace. Dans ce domaine, il y a de nombreux mystères qui doivent être résolus », explique Barry Mauk, responsable scientifique du projet au laboratoire de physiquephysique appliquée de l'université Johns Hopkins.