Avec la mission Radiation Belt Storm Probes (RBSP), la Nasa se donne les moyens de comprendre une des régions entourant la Terre la plus intéressante. En effet les ceintures de Van Allen sont indispensables à la Terre et des plus dangereuses à qui les traversent. Elles sont également à l’origine des aurores.
Cela vous intéressera aussi

Riche activité pour la NasaNasa en août. Après les l'annonce des trois firmes privées encore en compétition pour lancer des astronautesastronautes, l'atterrissage et les débuts prometteurs de Curiosity sur Mars, le mois d'août se termine avec le lancement réussi des deux satellites d'étude des ceintures de Van Allenceintures de Van Allen de la mission RBSP.

Le 30 août, un lanceur Atlas VAtlas V a lancé avec succès les deux satellites d'étude des ceintures de Van Allen de la mission RSBP de la Nasa. Le lanceurlanceur a décollé le 30 août après sept jours de report en raison de l'approche de la tempête tropicale Isaac qui avait contraint la Nasa à mettre le lanceur et ses satellites à l'abri.

Les deux satellites identiques de la mission RBSP. Sur l'image de droite, ils sont en cours d'intégration dans la coiffe du lanceur. © Nasa

Les deux satellites identiques de la mission RBSP. Sur l'image de droite, ils sont en cours d'intégration dans la coiffe du lanceur. © Nasa

Construits à l'identique avec le même nombre d'instruments (5), ces deux satellites sont conçus pour voler et fonctionner au cœur de ces régions les plus dangereuses de l'espace proche de la TerreTerre (leur électronique de bord est protégée par un bouclier de 9 millimètres).

Le lanceur Atlas V, avec les deux satellites de RBSP, sort de son bâtiment d'assemblage, le <em>Vertical Integration Facility</em>. © Nasa

Le lanceur Atlas V, avec les deux satellites de RBSP, sort de son bâtiment d'assemblage, le Vertical Integration Facility. © Nasa

Cette mission a pour objectif de mieux comprendre les ceintures de Van Allen, découvertes en 1958 par le physicienphysicien américain James Van Allen. Elle s'inscrit dans un programme de long terme qui vise à mieux comprendre l'influence du SoleilSoleil sur la Terre.

Sans les ceintures de Van Allen, la vie ne serait pas possible sur notre planète, à l'image des conditions régnant sur Mars, devenue une planète stérile en raison de la disparition de son champ magnétiquechamp magnétique. Cependant, elles sont très dangereuses pour les voyages habités dans l'espace en raison de leur fort taux de radioactivitéradioactivité.

Transfert du lanceur Atlas V sur son pas de tir de Cap Canaveral, en Floride (SLC-41). © Nasa

Transfert du lanceur Atlas V sur son pas de tir de Cap Canaveral, en Floride (SLC-41). © Nasa

Ces ceintures piègent les particules hautement énergique du Soleil comme du rayonnement spatialrayonnement spatial. De fait, elles contribuent à protéger la Terre du rayonnement spatial, et sont devenues de ce fait des régions à très fort taux de radioactivité. Pour les astronautes, elles sont donc potentiellement dangereuses, voire mortelles, et à l'origine des aurores et des perturbations dans le fonctionnement des satellites et des réseaux terrestres de distribution d'électricité.