Les raisins sans pépin – qui ne sont pas vraiment sans pépin – sont obtenus par hybridation de plants de vigne puis par multiplication végétative. © GUERIN Henri, Flickr, CC by 2.0

Santé

Comment faire du raisin sans pépin ?

Question/RéponseClassé sous :fruit , raisin , raisin sans pépin

De prime abord, les graines nous semblent essentielles à la reproduction d'une plante. Mais alors, comment est-il possible d'obtenir un raisin sans pépin ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il semble important de préciser que les raisins sans pépin - appelés raisins apyrènes par les spécialistes - ne sont pas tout à fait dénués de pépins. Ils en contiennent en effet autant que les autres, mais leurs pépins se présentent dans un état largement atrophié qui leur permet de passer inaperçus.

Un raisin hybride

Précisons ensuite que les raisins sans pépin ne sont pas des organismes génétiquement modifiés (OGM). Ces raisins-là sont issus d'une plante dite hybride, spécialement sélectionnée pour le faible développement de ses pépins et qui résulte simplement du croisement de plusieurs variétés de plants de vigne.

Une reproduction asexuée

Il faut enfin savoir que les végétaux peuvent se reproduire de manière asexuée. Ils n'ont pas obligatoirement besoin d'en passer par l'étape du pollen et des graines. On parle alors de multiplication végétative. Un greffon - une partie de la tige de vigne sans pépin - est déposé sur un porte-greffe - une racine d'un autre plant - et ce sont, au final, des fruits présentant les caractéristiques intéressantes du greffon qui seront obtenus.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : le rôle de l'Homme sur la biodiversité végétale  Lorsque l’on évoque la biodiversité, on s'intéresse en général aux espèces sauvages d'animaux ou de végétaux. Mais il ne faut pas oublier celle des espèces domestiquées par l’Homme. Xavier le Roux, directeur de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité nous explique en quoi cette domestication est pleine de paradoxes.