Le CBD est une substance légale dont les vertus pourraient soulager les douleurs des femmes touchées par l'endométriose. © Tinnakorn, Adobe Stock
Santé

Huile de CBD : que sait-on de ses vertus pour soulager les douleurs liées à l’endométriose ?

Question/RéponseClassé sous :femme , Endométriose , CBD
 

C’est un produit qui nourrit moult interrogations, ne serait-ce que par son nom : le cannabidiol, aussi appelé le CBD. La confusion entre THC et CBD, deux substances du chanvre, est un paralogisme souvent établi. Mais le CBD peut être utilisé pour ses vertus thérapeutiques, notamment pour soulager les symptômes causés par l’endométriose.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Cannabis : un remède antidouleur pour les patients atteints de drépanocytose ?  Une nouvelle étude avance que le cannabis pourrait aider les patients atteints de drépanocytose à lutter contre leurs douleurs chroniques. Un premier pas qui devra être confirmé à l'avenir.  

Pour rappel, l’endométriose est une maladie gynécologique qui touche une femme sur dix. Elle provoque d’intenses douleurs pelviennes chroniques particulièrement au moment des règles. Lorsqu’elles ont lieu, l’endomètre se détache pour être évacué. Dans le cas d’une femme atteinte d’endométriose, certaines cellules de l’endomètre vont migrer et s’installer dans d’autres parties du corps comme les ovaires, le vagin ou même le colon. Elles vont provoquer une douleur invalidante qui peut durer plusieurs jours, et qui reste le signe le plus fréquent de la maladie. Savoir comment soulager ces maux devient alors un combat à part entière d’où la question des vertus du CBD sur ces douleurs.

De quelle plante est issue l’huile de CBD ?

L’huile de CBD est produite à partir du chanvre. Le doute a longtemps plané sur le fait que cette plante et le cannabis étaient deux espèces distinctes. En réalité, il s’agit bel et bien de la même plante dont le nom scientifique Cannabis sativa L. parle de lui-même. Le THC est une substance extraite du chanvre par le biais de divers procédés comme l’alcool, les solvants ou le CO2 Supercritique (procédé totalement neutre). Par exemple, pour être commercialisée puis consommée, l’huile de CBD Tilyo est fabriquée à partir de cristaux de CBD et d’huiles d'origine végétale comme huile de graine de chanvre ou l’huile d’olive.

On prête des vertus thérapeutiques au CBD qui ne provoque pas de dépendance, à l'inverse du THC qui est la substance dite « récréative » et a des effets psychoactifs. © HQuality, Adobe Stock

Est-ce que la culture du chanvre est légale ?

La France se situe en tête des pays cultivateurs de chanvre à l’échelle mondiale, produire cette plante y est donc entièrement légal. Certaines conditions doivent cependant être respectées pour sa culture. Cette dernière doit être déclarée en préfecture, et l’agriculteur doit utiliser les semences enregistrées au catalogue français des semences chanvrières autorisées.

On distingue le chanvre « industriel » du chanvre « récréatif » appelé aussi cannabis. La différence se trouve dans la teneur en THC (tétrahydrocannabinol) du chanvre qui ne peut pas dépasser 0,2 % et 0 % dans le produit qui sera commercialisé.

Les vertus prêtées au CBD pourraient-elles soulager les douleurs liées à l’endométriose ?

Le CBD est une substance légale dont les vertus sont reconnues d’un point de vue médical. Ainsi, le cannabidiol est déjà utilisé dans le traitement des crises d’épilepsie associées au syndrome de Lennox-Gastaut ou à celui de Dravet, chez les enfants de 2 ans et plus. Il réduirait également les inflammations et soulagerait les maladies inflammatoires.

Si son effet n’est pas « totalement prouvé », le CBD pour soulager l'endométriose pourrait octroyer du répit aux femmes atteintes de cette maladie. En effet, c’est un produit souvent utilisé en automédication pour diminuer les douleurs causées par certaines pathologies. Si l’huile de CBD ne peut pas être une solution curative pour l’endométriose, elle permettra aux malades de bénéficier d’une meilleure qualité de vie avec des douleurs réduites.

À savoir : le CBD pourrait avoir des effets bénéfiques sur le stress et l’anxiété, les troubles du sommeil et de l’humeur, les addictions, l’arthrose ou encore les maladies de peau (psorasis, eczema…).

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !