Cela vous intéressera aussi

Comme l'indique leur nom tiré du latin adjuvare (aider), les adjuvants concourent à l'efficacité de nombreux vaccins. Les plus utilisés aujourd'hui sont les sels d’aluminium, mais depuis quelques années, de nouvelles substances ont été développées en grand nombre.

Les vaccinsvaccins induisent chez un hôtehôte des réactions immunitaires protectrices qu'il développe normalement, en réponse à une attaque par un agent pathogènepathogène. Tout vaccin est constitué d'une partie antigénique spécifique du pathogène contre lequel il doit protéger, laquelle provoque une réponse des lymphocytes T et B avec production de cellules mémoire.

Rôle facilitateur des adjuvants dans les vaccins

L'ensemble de cette réaction forme ce que les spécialistes appellent la réponse d'immunitéimmunité adaptative. Pour être pleinement efficace malgré tout, le vaccin doit d'abord stimuler les mécanismes de l'immunité innéeimmunité innée. Ces derniers ont pour rôle d'activer les cellules produisant la réponse immune acquise adaptative. C'est l'ensemble de ce processus, qui est rendu possible grâce aux adjuvants. Autrement dit, l'adjuvant améliore la réponse immunitaire de l'organisme. Il en existe plusieurs types : il peut s'agir de gelsgels d'hydroxyde d'aluminiumaluminium, de suspensions bactériennes mortes, ou d'émulsionsémulsions diverses.

Source : Académie nationale de médecine, Les adjuvants vaccinaux : quelle actualité en 2012 ?