Avoir le hoquet, c’est agaçant ! Cette vibration des cordes vocales est le résultat de contractions involontaires du diaphragme.


au sommaire


    Cela vous intéressera aussi

    Le diaphragme est un muscle qui joue un rôle fondamental dans le corps humain. C'est en effet lui qui permet de pomper l'airair pour remplir et vider les poumons. Il arrive que le diaphragme (mais également les muscles intercostaux et certains muscles du cou) soit pris de spasmes répétés et involontaires. La glotteglotte se ferme alors brutalement, freinant l'arrivée d'air et produisant le bruit si caractéristique du hoquethoquet.

    Les causes du hoquet

    Souvent, le hoquet se déclenche après un repas un peu trop copieux ou pris dans la précipitation, mais aussi la consommation d'alcool ou de boissons gazeuses ou encore l'ingestion d'un aliment froid puis aussitôt d'un aliment chaud. Le diaphragme se situe à proximité de l'estomacestomac et ce sont les distensions gastriquesgastriques résultant des actions précédemment citées qui l'irritent, déclenchant une crise de hoquet.

    Voir aussi

    Traitement du hoquet : les bons remèdes

    Le hoquet reste un phénomène considéré comme bénin. De fait, les mécanismes sous-jacents ne suscitent que peu d'intérêt auprès de la communauté scientifique. Certains évoquent toutefois la possibilité que le hoquet ne soit autre que la mémoire gardée par notre corps d'une phase préparatoire au processus de respiration développé par le fœtusfœtus. D'autres y voient un réflexe de protection (fermeture des voies aériennes) contre l'inhalationinhalation d'aliments suite à une stimulation digestive interprétée comme une menace. Enfin, une équipe internationale de chercheurs a avancé, il y a quelques années, que le hoquet ne serait autre qu'une anomalieanomalie liée à l'évolution de nos réseaux neuronaux et le prix à payer pour déclencher le réflexe de téter chez le nouveau-né.

    Un sac de glaçons posé sur le diaphragme permet d’en stopper les spasmes responsables du hoquet. © Kiwifraiz, Flickr, CC by-nc-nd 2.0
    Un sac de glaçons posé sur le diaphragme permet d’en stopper les spasmes responsables du hoquet. © Kiwifraiz, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

    Se débarrasser du hoquet

    Pour se débarrasser du hoquet, il existe de nombreuses astuces qui fonctionnent plus ou moins bien. Retenir son souffle permet d'augmenter le dioxyde de carbone contenu dans les poumons et réduit ainsi le hoquet. Placer un sac de glace sur la zone du diaphragme permet de le comprimer et de stopper ses contractions spasmodiques. Laissez fondre une cuillère de sucresucre sur la langue permet de stimuler le palais et de modifier ainsi les influx nerveuxinflux nerveux envoyés au centre du hoquet afin de mettre fin à la crise.

    Attention toutefois car un hoquet qui persiste peut être le signe d'une atteinte métabolique (diabètediabète, insuffisance rénaleinsuffisance rénale, etc.) ou cérébrale (maladie de Parkinson, AVCAVC, etc.), ou bien d'une autre pathologiepathologie (péritonite, hernie hiatale, etc.).