Santé

Argent, sexe et bonheur : quelle est la bonne combinaison ?

Dossier - La quête du bonheur : comment vivre heureux ?
DossierClassé sous :biologie , bonheur , Amour

Qu'est-ce que le bonheur ? Comment peut-on y accéder ? La notion de bonheur varie selon les cultures, l'humeur, et il est bien difficile de la définir. Dans ce dossier, nous verrons comment le bonheur influence notre vie ; nous parlerons mariage, argent, travail, amitié…

  
DossiersLa quête du bonheur : comment vivre heureux ?
 

S'il y a plus d'action dans votre chambre à coucher que sur votre compte en banque, c'est une bonne nouvelle. Les recherches montrent en effet que le sexe est beaucoup plus important que l'argent pour le bonheur !

En 2004, les économistes David Blanchflower et Andrew Oswald ont tenté de démêler les liens qui unissent argent, sexe et bonheur. Leurs analyses lors d'un sondage portant sur plus de 16.000 Américains ont révélé que le sexe a tellement de poids dans l'équation du bonheur qu'une augmentation de la fréquence des rapports sexuels d'une fois par mois à une fois par semaine est équivalente pour notre bien-être à une augmentation de salaire de 50.000 dollars par an.

Le sexe est plus important pour le bonheur que l'argent. © Musée Rodin, Wikimedia Commons, DP

Enquête sur le sexe et le bonheur

Voici brièvement quelques autres résultats de l'enquête.

Tout d'abord, l'Américain moyen fait l'amour entre deux et trois fois par mois. Parmi les moins de 40 ans, ce chiffre s'élève à une fois par semaine. Environ 7 % de la population déclare avoir eu des rapports au moins quatre fois par semaine au cours de l'année écoulée et 18 % ne pas en avoir eu du tout.

Ensuite, de manière générale, les participants les plus heureux étaient ceux qui faisaient le plus souvent l'amour et, à ce niveau, les personnes mariées rapportaient en moyenne 30 % de plus d'action « sous la couette » que les célibataires.

Enfin, l'idéal pour le bonheur (la configuration dans laquelle les gens étaient en moyenne les plus heureux) était d'avoir de nombreux rapports sexuels mais avec un seul partenaire plutôt qu'avec plusieurs partenaires.

Conclusion de l'étude : contrairement à la croyance répandue, plus d'argent ne veut pas dire plus de sexe ; il n'y avait aucune différence entre la fréquence des rapports sexuels des riches et des moins riches.