Santé

Absinthe romaine

DéfinitionClassé sous :médecine , botanique , Absinthe romaine
L'absinthe, à l'origine de la « fée verte », alcool prisé par certains artistes au XIXe siècle. © Franck Le Driant / FloreAlpes.com

L'absinthe romaine est une plante pérenne, recouverte d'un duvet gris-argenté. Ses tiges se terminent par des grappes de capitules jaunes. L'absinthe pousse en Europe, en Asie et en Afrique sur des terrains secs. Considérée comme une mauvaise herbe, elle est pourtant utilisée depuis l'Antiquité dans le traitement de certains troubles digestifs.

Pour la récolte, la tige feuillée est coupée à une trentaine de centimètres de son sommet, les feuilles étant arrachées de la rosette et de la tige. La principale substance retrouvée dans l'absinthe romaine est une huile essentielle renfermant de la thuyone - une molécule présente dans le thuya - des sucs amers, des acides organiques et des tanins.  

L’absinthe romaine, une plante digestive

Très amère, l'absinthe romaine est utilisée par voie interne - soit pure, soit diluée - pour stimuler l’appétit, la sécrétion des sucs gastriques et de la bile. Elle s'avérerait également efficace contre les coliques intestinales et les parasites intestinaux. Pour cela, la plante peut être préparée en infusion à raison d'une à deux cuillères à café de tige coupée par tasse d'eau. Une décoction d'absinthe est parfois utilisée en gargarisme ou en compresses, sur les contusions. Enfin l'huile essentielle tirée de la tige fraîche entre dans la composition d'une teinture utilisée pour soulager les crampes.

L'absinthe enfin, est supposée stimuler la créativité. C'est pour cette raison qu'elle s'est trouvée à l'origine de la fameuse « fée verte », très prisée au XIXe siècle. L'alcool d'absinthe compte parmi ses consommateurs les plus célèbres des artistes comme Henri de Toulouse Lautrec, Paul Verlaine ou Vincent Van Gogh. Cependant lorsqu'il est consommé en excès, il peut avoir un effet toxique. Réputé rendre fous ceux qui en abusaient, il sera interdit en France à partir de 1915, pour des raisons de santé publique.

Source : Plantes médicinales, Gründ

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourrez régulièrement à la phytothérapie.