Santé

Syndrome de Balint

DéfinitionClassé sous :cerveau , Syndrome de Balint , simultagnosie
 
Le syndrome de Balint est un trouble rare, méconnu et sous-diagnostiqué à son stade initial. Il affecte l’attention, la perception et les mouvements dans l’espace. © Phovoir

Le syndrome de Balint est un trouble neurovisuel rare. Il a été décrit pour la première fois en 1909 par Reszö Balint, neurologue et psychiatre hongrois, chez un patient ayant souffert d'un double accident vasculaire cérébral.

Ce syndrome est caractérisé par plusieurs troubles associés, affectant notamment la capacité du patient à visualiser son environnement et qui se traduit par un dysfonctionnement cérébral, précisément du cortex pariétal postérieur, le plus souvent par atteinte bilatérale.

Le syndrome de Balint résulte de lésions, généralement bilatérales, des parties postérieures des lobes pariétaux et de la jonction pariéto-occipitale. Celles-ci correspondent aux zones de projection du système visuel dit « dorsal ». Elles peuvent être provoquées par un accident vasculaire cérébral (AVC) mais aussi par des maladies dégénératives.

Le syndrome de Balint et la simultagnosie : ataxie optique…

Il se manifeste par une ataxie optique, une apraxie du regard et des troubles de l'attention spatiale de type simultagnosie (troubles de la reconnaissance) : 

  • l'ataxie optique correspond à la difficulté de réalisation des gestes visuellement guidés ; ainsi, le sujet parvient à percevoir la cible et à initier un geste pour l'atteindre, mais l'orientation du membre est imprécise, le mouvement est lent, irrégulier et comporte une posture anormale de la main par rapport à l'objet à saisir ;
  • les patients qui souffrent aussi d'une apraxie du regard se présentent en outre avec un regard errant ou bien immobile, figé sur une cible mal définie (spasme en fixation) ;
  • enfin, la simultagnosie correspond à une incapacité à percevoir deux objets en même temps.

L’impression d’être aveugle

Lorsque les patients souffrent de la forme la plus grave de ce syndrome, ils donnent l'impression d'être aveugles. Pourtant, ils peuvent reconnaître certains objets dans leur environnement et leurs voies visuelles depuis la rétine jusqu'au cortex visuel primaire sont intactes. Ce syndrome affecte l'attention, la perception et les mouvements dans l'espace.

Source : Revue neurologique Doi : 10.1016/j.neurol.2012.08.003

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi