Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Coronavirus : les enfants ont-ils un meilleur système immunitaire face à la Covid-19 ? Une nouvelle étude de cas suggère que les enfants seraient capables de développer des anticorps solides contre le coronavirus sans contracter une forme grave de la maladie.

Dans une note d'alerte publiée le 9 septembre 2022, le CDCCDC (Centers for Disease Control and Prevention), aux États-Unis, s'inquiète de la recrudescence des infections à deux virusvirus du genre Enterovirus, le rhinovirus et l'entérovirus EV-D68. Tous les deux proches génétiquement, ils infectent essentiellement les jeunes enfants et provoquent des maladies respiratoires comparables, si bien que l'examen seul du patient ne permet pas de savoir s'il est infecté par l'un ou l'autre.

Or cela a une importance car, dans de très rares cas, l'EV-D68 peut provoquer une paralysie flasque aiguë, appelée aussi syndromesyndrome « pseudo-polio » pour sa ressemblance avec la poliomyélitepoliomyélite, un virus qui est aussi sous surveillance aux États-Unis. La paralysie flasque aiguë se manifeste par une faiblesse soudaine des membres chez les enfants infectés.

Voir aussi

Le virus de la poliomyélite circule toujours dans l'État de New York : la situation d'urgence est déclarée

Si ce risque existe, la note du CDC indique qu'aucun cas de paralysie n'a été enregistré en 2022, mais la recrudescence des infections à EV-D68 durant l'année fait craindre l'apparition des paralysies dans les prochaines semaines. En effet, le nombre d'infections à EV-D68 entre juillet et août 2022 était plus haut que celui observé à la même période en 2019, 2020 et 2021.

Ce n'est pas la première fois que les autorités sanitaires renforcent leur surveillance de l'EV-D68. Le virus, connu depuis les années 50, connait son pic d'activité au printemps et à l'automneautomne. L'année 2014 fut marquée par un nombre anormalement haut d'infections à EV-D68, ce qui avait poussé le CDC à mettre en place un réseau de surveillance. Aucun vaccin n'existe contre les entérovirus.