Au creux de nos intestins vit une société de micro-organismesmicro-organismes qui forme ce qu'on appelle le microbiotemicrobiote intestinal. Les bactéries sont les plus étudiées, mais il est aussi composé de virusvirus ou de champignons, plus précisément de phagesphages, des virus spécifiques des bactériesbactéries. De ces phages, les scientifiques ne connaissent pas grand-chose. À l'université de Leuven en Belgique, on a décidé de s'intéresser à la question. Jelle Matthijnssens et ses collègues du département d'épidémiologie virale ont analysé le viromevirome, c'est-à-dire l'ensemble des virus présents dans un échantillon, de 204 Danois, enfants et adultes. La moitié des enfants sont en surpoidssurpoids et la moitié des adultes présentent les premiers signes d'une stéatose hépatique alcoolique ou la maladie du foiefoie gras. Leur virome a été comparé avec ceux d'individus sains du même profil.

Voir aussi

De gigantesques phages plus gros que des bactéries

Les scientifiques ont identifié 13.000 génomesgénomes partiels d'espècesespèces, pour la plupart non répertoriées dans les bases de donnéesbases de données. Les viromes sont presque uniques à chaque individu, néanmoins les scientifiques ont tout de même remarqué que 39 espèces sont présentes chez plusieurs sujets sains. Parmi eux, deux sont très fréquents : un appartenant à la sous-famille des Alphacrassvirinae et le second infectant les Bacteroides, un genre bactérien qui colonise nos intestins. Ce n'est qu'un petit aperçu de la diversité des virus qui habitent notre microbiote et leur implication sur notre santé est encore plus mystérieuse.