Des muscles de lézard découverts dans l'embryon humain

Classé sous :grossesse , biologie embryonnaire , développement embryonnaire

Après sept semaines de grossesse, les mains d'un embryon humain comportent déjà une trentaine de muscles dont certains de lézard. Pourquoi ? La raison est que les mammifères et les reptiles partagent un ancêtre commun, datant de quelque 250 millions d'années. À cette période, leur développement embryonnaire était identique. Mais en évoluant, les reptiles ont conservé le développement de muscles qui ont disparu chez certains mammifères. Chez l'humain, des muscles de lézard comme le dorsométacarpale, commencent à se développer chez l'embryon puis s'arrêtent ou fusionnent avec d'autres. Au bout de 13 semaines de grossesse, ils ne sont plus visibles.

Pour observer cela, les scientifiques de la Washington's Howard University et de la Sorbonne à Paris ont utilisé une immunocoloration, c'est-à-dire une technique de marquage d'anticorps avec une molécule colorée. Ils ont pu ensuite regarder les tissus via des scans 3D. Cela leur a permis de comparer leurs observations avec les données disponibles sur l'évolution musculaire, ses variations et les pathologies connues. L'étude a été publiée dans Development.

À la septième semaine de grossesse, on observe des muscles de lézard chez l'embryon humain qui disparaissent ensuite. © unlimit3d, Adobe Stock