Si l'on en croit l'estimation d'une équipe de l'université de Pennsylvanie, la rétine humaine transmet les informations visuelles au cerveau au même débit qu'une… connexion Ethernet !
Cela vous intéressera aussi

La rétine et le cerveau communiqueraient à la vitesse d'une connexion Ethernet<br /> (Crédits : www.ophtalmologie-paris.org)

La rétine et le cerveau communiqueraient à la vitesse d'une connexion Ethernet
(Crédits : www.ophtalmologie-paris.org)

La rétinerétine est une fine membrane située au fond de l'œilœil, qui génère des signaux neuronaux lorsqu'elle détecte de la lumièrelumière. Les cellules ganglionnaires, quant à elle, se chargent de transmettre les données au cerveaucerveau via le nerfnerf optique.

De nombreux travaux antérieurs visaient à connaître la nature des informations envoyées par la rétine. Cette fois-ci, les chercheurs de l'université de Pennsylvanie ont entrepris de déterminer combien de données peuvent transiter entre la rétine et le cerveau chaque seconde. Ils publient leurs résultats dans la revue Current Biology.

Après avoir extrait une rétine de cochon d'inde, les scientifiques ont fait défiler devant elle des vidéos contenant quatre types de mouvementmouvement biologique, dont le film d'une salamandre évoluant dans l'eau. Des microélectrodes ont alors mesuré le nombre d'impulsions électriques émises par les cellules ganglionnaires.

Les chercheurs ont ainsi estimé que les 100.000 cellules ganglionnaires tapissant la rétine d'un cochon d'inde peuvent transmettre environ 875.000 bits d'informations par seconde. En extrapolant cette valeur à l'homme - dont la rétine contient 10 fois plus de cellules ganglionnaires - ils ont abouti à la conclusion suivante : la rétine humaine pourrait faire transiter aux alentours de 10 millions de bits par seconde, soit l'équivalent du débitdébit d'une connexion Ethernet qui, lui, varie entre 10 millions et 100 millions de bits par seconde.