Une équipe de chercheurs de l'Imperial College London et de l'université de Manchester a découvert comment rendre des cellules oculaires sensibles à la lumière, ouvrant ainsi la voie à un remède éventuel à certaines formes de cécité.
Cela vous intéressera aussi

Les scientifiques ont démontré que l'activation du gènegène de la mélanopsine dans les cellules qui n'en font habituellement pas usage rendait ces dernières sensibles à la lumièrelumière et capables d'émettre un signal biologique.

"Il est remarquable que l'activation d'un seul gène permette de produire un photorécepteur fonctionnel", a déclaré Mark Hankins, de l'Imperial College London.

"En théorie, l'oeil ne comporte que deux systèmes photorécepteurs, à savoir les bâtonnetsbâtonnets rétiniens et les cônescônes. Pourtant, ces dernières années, les spécialistes ont de plus en plus admis que nous disposons d'un troisième système faisant appel à la mélanopsine, que des décennies de recherches scientifiques importantes n'ont pas suffi à révéler", a ajouté Rob Lucas, de l'université de Manchester.

La vue dépend de la capacité des bâtonnets rétiniens et des cônes présents dans la rétinerétine d'interpréter les niveaux de lumière. La cécité est souvent due à une affection rétinienne caractérisée par une destruction des photorécepteurs.

Travaillant sur des souris, l'équipe de Londres et Manchester a découvert que l'activation d'un gène de mélanopsinemélanopsine fait en sorte que des cellules nerveuses agissent comme des photorécepteurs.

"Cette découverte pourrait alimenter la réflexion des scientifiques à la recherche de moyens de traiter la cécité", a expliqué le Dr Lucas.

Si le fait de rendre des cellules de l'oeil sensibles à la lumière n'est un pas remède contre la cécité, les chercheurs collaborent pourtant avec des ingénieurs du secteur médical sur des rétines artificielles qui aideront les malvoyants à voir plus clairement. Les gènes de la mélanopsine pourraient également être insérés dans des cellules intactes des rétines affectées, ce qui en ferait des photorécepteurs fonctionnels. Bien qu'il soit fort improbable que cette découverte puisse aider à recouvrer pleinement la vue, elle permettra vraisemblablement de retrouver une sensibilité au noir et au blanc.

Les experts estiment que cette découverte pourrait également apporter de nouveaux éclairages concernant l'insomnieinsomnie, la dépression et les troubles affectifs saisonniers.