Santé

Un gène dans le jeu de l'évolution

ActualitéClassé sous :vie , membre , inférieur

Un seul gène peut-il être à l'origine d'un changement majeur dans l'évolution des espèces ? Oui, si l'on en croit les résultats d'une étude parue dans la revue Nature qui porte sur l'épinoche à trois épines (Gasterosteus aculeatus).

Les représentants de ce petit poisson carnivore se sont adaptés très rapidement à divers environnements au cours des 15.000 dernières années, créant une grande variété de caractères.

Certaines épinoches possèdent ainsi une large paire d'épines dans la région pelvienne qui forme une barrière physique contre les prédateurs. Mais d'autres populations ont peu à peu perdu ce trait, sans doute parce qu'elles vivaient dans des zones plus à l'abri de leurs ennemis.

David Kinglsey, de l'Ecole de Médecine de l'Université Stanford (Californie), et des collègues canadiens et islandais ont comparé les cartes génétiques de ces deux variantes du poisson. Ils ont ainsi identifié un gène, dénommé Pitx1, responsable de la variation de taille des épines pelviennes.
Or la défaillance de ce même gène chez la souris entraîne une diminution de la taille des pattes arrières.

Il semble donc que les chercheurs aient mis en évidence un élément important pour la compréhension de la réduction des membres inférieurs (quels qu'ils soient), un phénomène qui s'est souvent répété dans l'évolution de différents groupes d'animaux, y compris les mammifères, les reptiles et les amphibiens.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi