Omicron réduit l'efficacité des vaccins anti-Covid et échappe aux anticorps monoclonaux. Tous ? Non, des chercheurs américains en ont identifié quatre types qui gardent leur activité antivirale face à ce variant ultra-contagieux.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Coronavirus : vous avez peut-être déjà des anticorps sans le savoir Sans jamais avoir été infectées, certaines personnes présentent des anticorps réagissant à la null

Omicron a émergé avec son lot de mauvaises nouvelles : très muté, le variant abaisse considérablement l'efficacité des vaccinsvaccins (la 3e dose permet de la restaurer partiellement) et annule totalement l'action antivirale de certains anticorps thérapeutiques, comme ceux inclus dans le Ronapreve.

Mais tout espoir pour contrer le variant OmicronOmicron n'est pas perdu. Les gestes barrières fonctionnent toujours et le rappel vaccinal réduit les risques d'infection, d'hospitalisation et de décès liés à la Covid-19 pour toutes les tranches d'âge. Du côté des anticorps thérapeutiques, les scientifiques du département de biochimiebiochimie à l'Université de Washington, basée à Seattle, ont isolé quatre types d'anticorps du sérumsérum de patients convalescents ou de personnes vaccinées qui conservent leur potentiel antiviralantiviral face à Omicron. Leurs résultats sont parus dans Nature sous la forme d'un briefing de recherche en amont d'un article publié dans sa version finale.

Certains anticorps monoclonaux parviennent encore à neutraliser le variant Omicron. © Christoph Burgstedt, Adobe Stock
Certains anticorps monoclonaux parviennent encore à neutraliser le variant Omicron. © Christoph Burgstedt, Adobe Stock

Des anticorps monoclonaux efficaces contre Omicron et d'autres coronavirus

Mais les scientifiques de Seattle ont testé une large bibliothèque d'anticorps monoclonaux et ont identifié quatre types d'anticorps qui conservent leur activité face à Omicron in vitro. Ces derniers ne se fixent pas sur le RBM, sujet aux mutations, mais dans des régions moins variables. Les quatre anticorps ont chacun leur cible et s'avèrent actifs contre Omicron, les autres variants mais aussi des coronavirus plus éloignés, appartenant au sous-genre des Sarbecovirus. Parmi les candidats, on compte le sotrovimab, l'un des rares anticorps monoclonaux du commerce à conserver son action antivirale face à Omicron. Il y a aussi S2K146, un anticorps monoclonal identifié en octobre dernier, qui imite la structure d'ACE2 et trompe ainsi le coronavirus.

L'émergenceémergence d'Omicron marque un tournant dans la pandémiepandémie de Covid-19 tant il est différent de ces prédécesseurs, d'un point de vue antigénique. Les anticorps monoclonaux capables de le contrer, lui et d'autres coronavirus, pourraient être essentiels pour contenir la pandémie en cours.