Santé

Virologie : Augmentation des cas d'infection à Hantavirus en France

ActualitéClassé sous :médecine , virologie , grippe

Une augmentation des cas d'infection virale à Hantavirus, ou fièvre hémorragique à syndrome rénal (FHSR) est observée depuis le mois d'avril dans le quart Nord Est de la France, zone habituellement concernée par cette infection. Elle touche les régions Champagne Ardennes, Picardie, Nord Pas-de-Calais, Lorraine et, en périphérie de ces zones, les départements de Seine et Marne, du Doubs, du Jura et les forêts d'Ile de France.

Virologie : Augmentation des cas d'infection à Hantavirus en France

Cette maladie se présente comme un syndrome grippal, accompagné de douleurs qui peuvent être sévères, et de troubles de la vue. Elle est généralement bénigne, mais peut se compliquer notamment d'atteinte du rein, certains cas nécessitant une hospitalisation. L'évolution est le plus souvent favorable.

La FHSR est transmise indirectement par les rongeurs qui vivent dans les forêts, campagnol roussâtre et accessoirement mulot à collier. La contamination se fait généralement en respirant le virus, présent dans la poussière de bois ou à la surface de la terre contaminées par les urines ou les déjections des rongeurs infectés. Les activités qui favorisent cette inhalation, et donc l'infection de l'homme, sont les travaux exécutés dans les bois ou à proximité, en particulier les manipulations de bois ou le nettoyage de locaux longtemps inoccupés, ainsi que toute activité qui met en suspension de la poussière ou de la terre (course à pied, rénovation de vieux locaux poussiéreux, remblayage, etc).

Des précautions simples doivent être prises afin de diminuer le risque d'infection :

- éviter les contacts directs avec les excrétions et les cadavres de rongeurs : mettre des gants pour les manipuler ;
- éviter de pénétrer dans les locaux fermés ou abandonnés en forêt ; faire un nettoyage préalable des locaux susceptibles d'abriter des rongeurs, avec de l'eau de javel et un aspirateur plutôt qu'un balai ;
- mettre un masque pour travailler le bois ou la terre ou effectuer une rénovation de bâtiment laissé à l'abandon, en forêt ou en lisière de forêt ;
- dératiser les habitations, empêcher l'accès des campagnols dans les maisons et protéger les aliments en les rendant inaccessibles aux rongeurs.

Toute personne présentant un syndrome grippal après avoir pratiqué des activités à risque dans le Nord Est de la France doit consulter rapidement et faire part de ces activités à son médecin.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi