Un vaccin devrait dans l'avenir diminuer les risques de contracter un cancer du foie ou du col de l'utérus.
Cela vous intéressera aussi

D'après les scientifiques du centre allemand de recherche contre le cancer (DKFZ) à Heidelberg, plusieurs études cliniquesétudes cliniques menées à travers le monde confirment la capacité d'une combinaison de vaccins à abaisser significativement le nombre de malades.

Les cibles sont en fait le virus de l'hépatite B et le virus papilloma humain qui sont les responsables présumés de tels cancers. La mise en oeuvre de cette vaccinationvaccination occasionnerait des coûts plus faibles que les méthodes d'investigations préventives actuelles.