Santé

La grippe toujours épidémique, mais en net recul

ActualitéClassé sous :médecine , grippe , épidémie de grippe

Après 11 semaines d'épidémie, la grippe cesse d'être omniprésente. En deux mois et demi, elle a poussé 3,4 millions de Français à consulter leur médecin. Et les chiffres devraient grossir encore un peu...

Peu à peu, la France qui était rouge vire à l’orange, au jaune et au vert, preuve que l'épidémie de grippe recule. Mais les virus circulent toujours, alors prudence : il faut éviter le contact rapproché avec les personnes malades, et surtout bien se laver les mains pour ne pas rester alité plusieurs jours. © Réseau Sentinelles

L'épidémie de grippe saisonnière poursuit sa décrue en France. Onze semaines après son démarrage, elle reste toutefois très active dans de nombreuses régions, comme le confirment les médecins Sentinelles et le réseau des Groupes régionaux d'observations de la grippe (Grog).

Au total, depuis la mi-décembre, près de 3,4 millions de Français auraient consulté un médecin pour un syndrome grippal. La semaine dernière, l'incidence a été estimée à 547 cas pour 100.000 habitants, largement au-dessus du seuil épidémique (144 cas pour 100.000 habitants). « L'activité épidémique décroît en France après 11 semaines d'épidémie », confirme le Réseau Sentinelles.

Les enfants sont les plus touchés par l'épidémie de grippe. Heureusement, les vacances scolaires permettent de faire reculer la maladie. © Velkol, StockFreeImages.com

La grippe touche les enfants, les vacances calment l’épidémie

Les chiffres restent toutefois élevés : 350.000 nouveaux cas ont encore été recensés entre le 25 février et le 3 mars... et 21 régions sont toujours en situation épidémique. Les incidences les plus élevées ont été notées en Limousin (812 pour 100.000 habitants), Rhône-Alpes (611), Languedoc-Roussillon (573), Nord-Pas-de-Calais (531), Champagne-Ardenne (500), Midi-Pyrénées (495) et Île-de-France (490).

De leur côté, les Grog précisent que « les enfants restent les plus touchés par l'épidémie ». Ils relèvent toutefois une « diminution nette de l'impact de la grippe chez les enfants de 0 à 4 ans et de 5 à 14 ans, effet sans doute renforcé par la fermeture des écoles pour les vacances ». Ils ajoutent que « les trois virus circulent encore, avec une légère prédominance du virus B. Et parmi les virus A, 53 % sont de sous-type A(H3N2) et 47 % de sous-type A(H1N1)pdm09. »

Cela vous intéressera aussi