Santé

EllaOne, la pilule du surlendemain, arrive dans les pharmacies

ActualitéClassé sous :médecine , pilule d'urgence , rapport non protégé

A partir d'aujourd'hui, on trouvera en pharmacie une pilule d'urgence, disponible uniquement sur ordonnance et pouvant agir jusqu'à cinq jours après un rapport non protégé.

Pour obtenir cette pilule EllaOne, la consultation d'un médecin est obligatoire. © Endostock Fotolia

L'ulipristal acétate a obtenu son Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) européenne sous le nom de EllaOne, un produit mis au point par HRA Pharma. Cette nouvelle « pilule d'urgence », comme la nomment ses inventeurs, se démarque nettement de ses prédécesseurs. En effet, elle reste efficace jusqu'à 120 heures, soit 5 jours, suivant un rapport sexuel non protégé ou en cas d'échec d'une méthode contraceptive. Par rapport aux 72 heures d'efficacité des anciennes générations, comme le Norlevo, du même laboratoire, ces 5 jours pleins représentent une différence marquante.

En effet ces 5 jours correspondent à la durée de survie des spermatozoïdes dans les voies génitales féminines. C'est pourquoi les études en contraception d'urgence sont conduites jusqu'à 5 jours après le rapport sexuel non protégé.

Spécifiquement développée pour l'indication contraception d'urgence, EllaOne est le premier représentant d'une nouvelle classe thérapeutique, les Modulateurs Sélectifs des Récepteurs de la Progestérone (SPRM). Son efficacité et sa bonne tolérance ont été démontrées chez près de 4.000 femmes dans des essais cliniques menés en Europe et en Amérique du Nord.

En tant que nouvelle entité chimique, et à la différence des anciennes pilules d'urgence, EllaOne sera disponible exclusivement sur prescription médicale. Même si son efficacité a été portée à 5 jours, il convient de la prendre le plus tôt possible après un rapport à risque de grossesse : oubli de pilule, rupture de préservatif, rapport sexuel non protégé...

Pas de remboursement par la Sécurité sociale

La demande de remboursement et d'agrément aux collectivités est en cours auprès de la Commission de Transparence et du Comité Economique des Produits de Santé. Pour l'instant, le prix annoncé, selon le PDG de HRA Pharma, interrogé par l'AFP, est de 30 euros.

Rappelons qu'en France, une grossesse sur trois n'est pas prévue. Cette proportion importante s'explique notamment par une mauvaise observance des méthodes de contraception, puisqu'il s'avère qu'une femme sur cinq oublie de prendre sa pilule au moins une fois par mois ! Ainsi, 65% des grossesses non prévues surviennent chez des femmes qui utilisaient une méthode de contraception au moment de la survenue de la grossesse.

Par ailleurs, de très nombreuses femmes sous-estiment le risque de grossesse. Pour exemple, chez celles ayant eu une grossesse non désirée, seulement 38,5% déclaraient avoir perçu un risque de grossesse au moment du rapport. Le nombre de rapports à risque par an liés à l'oubli de pilule et aux problèmes de préservatif, est estimé environ à 24 millions. Cependant, moins de 1,2 million d'unités de contraception d'urgence hormonale ont été vendues en France en 2008, ce qui fait dire à certains spécialistes que les femmes en âge de procréer devraient toujours disposer d'une pilule d'urgence sur elles.

Cela vous intéressera aussi