L’eczéma, ou dermatite atopique, conduit à des démangeaisons et des rougeurs désagréables. Un petit essai clinique, sur 15 patients, a testé un spray avec des bactéries vivantes appliquées sur la peau ; ce traitement probiotique a amélioré les symptômes d’eczéma.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’urticaire : causes et traitements Maladie fréquente mais méconnue, l’urticaire touche 15 à 20 % de la population en France. Cette maladie qui n’est généralement pas liée à une allergie, peut être déclenchée par différents facteurs, dont le stress. Le point en vidéo.

Et si une crème ou une lotion probiotique améliorait la santé de la peau ? Les micro-organismesmicro-organismes présents sur la peau, qui forment le microbiomemicrobiome, jouent un rôle dans la santé dermique, par exemple dans l'eczémaeczéma. Les traitements actuels de cette affection consistent en des crèmes avec des stéroïdesstéroïdes, des lotions, appliquées quotidiennement sur la peau. Un autre traitement, le Dupixent, se fait par des injections deux fois par mois, mais il est très cher.

Le saviez-vous ?

La dermatite atopique, ou eczéma, est une maladie inflammatoire de la peau qui rend la peau sèche, conduit à des démangeaisons et des rougeurs. Elle se caractérise par une altération de la fonction barrière de la peau et une susceptibilité à Staphylococcus aureus. Cette infection accroît l’inflammation et les symptômes.

Dans The Conversation, Ian Myles explique que son équipe du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (Maryland, États-Unis) a développé une nouvelle approche. Les chercheurs voulaient savoir quelles bactériesbactéries étaient présentes sur une peau saine car ce ne sont pas les mêmes que celles des patients. Ils ont trouvé que certaines bactéries - des bactéries à Gram négatifbactéries à Gram négatif - aimaient se développer dans les zones du corps touchées par l'eczéma. Les chercheurs ont donc pensé que l'eczéma pouvait être lié à la croissance de « mauvaises » bactéries Gram négatives. Ils ont approfondi la question en travaillant sur une bactérie, Roseomonas mucosa, provenant de personnes en bonne santé.

Sur un milieu de culture, ils ont observé que R. mucosa tuait des bactéries Staphylococcus aureus. Chez des souris, ces bonnes bactéries R. mucosa amélioraient la fonction barrière de la peau et les rougeurs. Mais des bactéries R. mucosa provenant de personnes souffrant de dermatite atopiquedermatite atopique n'avaient pas cet effet bénéfique, voire aggravaient l'eczéma.

Un spray avec des bactéries qui soulagent la dermatite atopique

D'après le chercheur, toutes les bactéries R. mucosa trouvées chez les personnes en bonne santé étaient de bonnes bactéries alors que les bactéries R. mucosa des patients étaient toutes mauvaises. Les « mauvaises » bactéries produisent des moléculesmolécules qui irritent la peau, tandis que les « bonnes » libèrent des lipideslipides, qui protègent la peau de la sécheressesécheresse et de S. aureus. Mais il faudrait faire plus de recherches pour trouver les modifications génétiquesgénétiques qui expliquent ces différences entre les bonnes et mauvaises souches de R. mucosa.

Les yaourts peuvent contenir des bactéries probiotiques, censées agir sur notre flore intestinale. Alors pourquoi pas des crèmes probiotiques pour équilibrer les bactéries de la peau ? © ursule, Fotolia

Les yaourts peuvent contenir des bactéries probiotiques, censées agir sur notre flore intestinale. Alors pourquoi pas des crèmes probiotiques pour équilibrer les bactéries de la peau ? © ursule, Fotolia

Les chercheurs ont mis en place un petit essai cliniqueessai clinique pour tester l'efficacité d'un mélange de trois bonnes bactéries R. mucosa provenant de personnes en bonne santé. Ils ont traité les patients avec un spray contenant de l'eau sucrée et des bactéries vivantes. Tout d'abord, dix adultes ont appliqué les bactéries sur leur peau deux fois par semaine pendant six semaines. La plupart des participants ont noté que leurs rougeurs et démangeaisonsdémangeaisons diminuaient. Certains ont réduit leur utilisation de crèmes aux stéroïdes. Ensuite, les chercheurs ont testé leur traitement sur cinq enfants, âgés de 9 à 14 ans. Comme chez les adultes, la plupart ont vu des améliorations de leur eczéma. Les bactéries ont aussi réduit les populations de S. aureus. Aucun patient, enfant ou adulte, n'a eu d'effet secondaire.

Voir aussi

Eczéma : et si le staphylocoque était à l’origine de la maladie ?

Cependant, le traitement n'était pas efficace à 100 % chez les patients testés, adultes et enfants, puisqu'il a échoué chez certains d'entre eux. Ces premiers tests n'ont compté que 15 patients ; les chercheurs aimeraient lancer un essai de plus grande ampleur.

La rupture de l'équilibre bactérien de la peau doit contribuer à l'eczéma. D'après Ian Myles, certains produits appliqués sur la peau aggravent les symptômessymptômes de la dermatite atopique en bloquant la croissance des bactéries protectrices. Par exemple, les produits qui contiennent des parabensparabens, un conservateur présent dans les cosmétiques, bloquent la croissance des bonnes bactéries R. mucosa.