Le cannabis peut-il fournir un médicament pour les autistes ? © Iarygin Andrii, Fotolia

Santé

Autisme : le cannabis thérapeutique bientôt testé ?

ActualitéClassé sous :médecine , cannabis , marijuana

Des scientifiques de l'université de Californie à San Diego veulent mener des recherches pour savoir si le cannabidiol peut soulager les symptômes d'enfants autistes. Ils ont reçu un don de 4,7 millions de dollars pour ce projet.

Les causes précises de l'autisme demeurent inconnues. Mais les cerveaux des personnes autistes présentent des anomalies, comme une baisse de la quantité de sérotonine disponible, une molécule impliquée dans le contrôle de l'humeur. Or le cannabidiol (CBD), extrait du cannabis, a des effets sur le système nerveux central qui pourraient être intéressants pour les patients autistes. Par exemple, le CBD favorise l'activité des endocannabinoïdes, des neurotransmetteurs impliqués dans l'humeur, la mémoire et d'autres processus cognitifs.

Le centre de recherche sur le cannabis médicinal, situé à l'université de Californie à San Diego, a reçu un don important de la fondation Ray and Tye Noorda pour soutenir ses travaux. Cette somme est destinée à la recherche en faveur de traitements utilisant des cannabinoïdes pour soulager les symptômes d'enfants souffrant d'un autisme sévère.

Un essai clinique pour évaluer l’intérêt du cannabidiol

Igor Grant, professeur de psychiatrie et directeur du centre de recherche, a expliqué dans un communiqué que « Les manifestations les plus sévères de l'autisme sont difficiles à traiter, ce qui pousse les parents à rechercher des remèdes non-traditionnels. » Certaines données, non confirmées, suggèrent que le cannabidiol pourrait être utile, « mais il n'y a pas d'études précises pour documenter ses avantages ou sa sécurité ». Le don permettra de mettre en œuvre un programme de recherche, avec un essai clinique et des études fondamentales pour savoir si la piste du cannabidiol est intéressante.

Le centre de recherche sur le cannabis médicinal, créé en 2000, a déjà travaillé sur l'utilisation du cannabis thérapeutique pour des douleurs chroniques.

Cela vous intéressera aussi

Interview : le cannabis, une substance anticancérigène ?  En France, la question du cannabis reste sensible puisque, selon les estimations, plus de 4 millions de personnes âgées de 12 à 75 ans en auraient déjà consommé. Ce stupéfiant fait l’objet de nombreuses études aux conclusions contradictoires. Futura est parti à la rencontre de Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur cette substance.