Au bout de deux mois et demi dans l’espace, les astronautes ont une température corporelle de 38 °C. © nikonomad, Fotolia

Santé

Les astronautes ont de la fièvre à cause de la microgravité

ActualitéClassé sous :médecine , astronaute , ISS

Dans l'espace, le corps des astronautes flotte librement en apesanteur, une situation que beaucoup d'entre nous envient. Mais la microgravité a de multiples effets néfastes sur le corps. En voici un de plus : les voyageurs de l'espace ont souvent de la fièvre.

Les séjours dans l'espace ont des conséquences sur le corps des astronautes : ils grandissent, perdent des muscles et leur vision se détériore.

Dans une nouvelle étude parue dans Scientific Reports, des chercheurs allemands ont trouvé que les astronautes souffrent d'autres désagréments : la microgravité a un effet sur leur température corporelle, si bien qu'ils doivent s'accommoder d'une fièvre persistante.

Pour mesurer la température corporelle de 11 astronautes de la Station spatiale internationale (ISS), l'équipe a utilisé des capteurs de températures placés sur le front. La température corporelle n'augmentait pas de manière brutale dès que les astronautes quittaient la Terre : elle était progressive sur une durée de deux mois et demi, et atteignait une valeur d'environ 38 °C, soit un degré au-dessus de la température habituelle de 37 °C.

De plus, pendant un exercice physique, la température corporelle des astronautes augmentait plus et plus vite dans l'espace que sur Terre : elle dépassait souvent les 40 °C lors d'un effort ! En effet, dans l'espace, la sueur s'évapore plus lentement que sur Terre, ce qui explique en partie que les astronautes se sentent chauds surtout quand ils font de l'exercice. Pendant l'exercice une part importante de la dépense énergétique est convertie en chaleur.

Le sport élève la température corporelle. C’est encore pire dans l’espace. © snedorez, Fotolia

Le bien-être des voyageurs de l’espace est en jeu

Hanns-Christian Gunga, auteur de ces travaux, a expliqué dans un communiqué de l'université de médecine de la Charité à Berlin, « dans des conditions d'apesanteur, notre corps trouve extrêmement difficile d'éliminer la chaleur excessive. Le transfert de chaleur entre le corps et son environnement devient beaucoup plus difficile dans ces conditions ».

Dans des conditions d’apesanteur, notre corps trouve extrêmement difficile d'éliminer la chaleur excessive

Or le contrôle de la température corporelle contribue à la santé et au bien-être. Des fluctuations importantes de la température corporelle impactent les performances physiques et cognitives. Ces résultats peuvent donc inquiéter concernant le bien-être des astronautes lors de longs séjours dans l'espace : des voyageurs en partance pour Mars risquent de connaître des problèmes d'hyperthermie et de coups de chaud ! D'autres études doivent donc approfondir ce sujet pour mieux comprendre cette fièvre de l'espace et comment la combattre.

Hanns-Christian Gunga voit aussi un intérêt de cette recherche pour comprendre l'adaptation de notre température aux variations de l'environnement :  « nos résultats soulèvent également des questions sur l'évolution de notre température corporelle optimale : comment elle s'est déjà adaptée et comment elle continuera à s'adapter aux changements climatiques sur Terre ».

  • Des chercheurs allemands ont étudié la température de 11 astronautes de l’ISS.
  • Au repos, leur  température était de l’ordre de 38 °C au bout de deux mois et demi dans l’espace.
  • Leur température s’élevait rapidement lors de séances d’activité physique.
Cela vous intéressera aussi

L'ISS comme si vous y étiez  Embarquez à bord de la Station spatiale internationale (ISS) pour une visite complète en vue subjective. La caméra « fish-eye » nous fait entrer dans tous les modules, offrant des vues inédites. Bien sûr, la balade passe par Cupola, la baie vitrée sur l'espace... et la Terre.