Santé

Maurice Wilkins : décès d'un pionnier de l'ADN

ActualitéClassé sous :génétique , ADN , double hélice

Le physicien Britannique et prix Nobel de Médecine Maurice Wilkins est mort le 6 octobre, à l'âge de 87 ans. Sa disparition endeuille le monde de la science et plus particulièrement celui de la génétique puisqu'il est considéré comme l'un des pères de l'ADN.

Quand on parle de la découverte de la structure en double hélice de l'ADN, ce sont plutôt les noms de James Watson et Francis Crick qui nous viennent automatiquement à l'esprit. Et pourtant, ils étaient trois en 1962 à être récompensés par le prix Nobel de Physiologie et de Médecine.

En effet, la technique de visualisation de la molécule d'ADN par diffraction des rayons X développée par Maurice Wilkins dans son laboratoire londonien joua un rôle décisif dans la mise au point de la théorie de la double hélice.

C'est en 1951, lors d'un congrès à Naples, qu'il présenta le premier cliché de cristal d'ADN qui donnera naissance à sa collaboration avec Watson et Crick. Les " photos " qu'il obtint avec l'aide de son assistante Rosalind Franklin, qui fût l'auteur de clichés d'une netteté jusqu'alors jamais atteinte, apportèrent les preuves de la validité de la théorie de la structure en double hélice de l'ADN.

Maurice Wilkins mena toute sa carrière d'enseignant chercheur au sein du King's College où il était entré en 1946. Sa participation au Projet Manhattan, qui aboutit à la création de la bombe atomique, le marqua profondément et le conduisit, par la suite, à s'engager aux côtés d'autres physiciens dans une campagne pour le désarmement nucléaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi