Selon un modèle développé par des mathématiciens, la grippe favoriserait la propagation du coronavirus. © mohamed_hassan, Pixabay License
Santé

Et si la grippe favorisait la propagation du coronavirus ?

ActualitéClassé sous :Coronavirus , grippe , co-circulation des virus

Alors que la Covid-19 continue de faire des morts à travers le monde, les chercheurs, eux, tentent toujours d'en apprendre plus sur le coronavirus qui est responsable de cette pandémie. Et sur ses modes de transmission. Ainsi, des mathématiciens suggèrent aujourd'hui qu'à la fin de l'hiver 2019 et au début du printemps 2020, la grippe pourrait avoir favorisé la propagation de ce virus dans la population.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Coronavirus versus Grippe : leurs différences, leurs ressemblances  Au tout début de l’épidémie, le Covid-19 a été comparé à la grippe, d’aucuns la qualifiant de « grippette ». Or, il n’en est rien. Depuis, les scientifiques du monde entier ont mis en commun leurs observations, s’appuyant notamment sur celles des Chinois. 

Les virus informatiques, ça existe. Mais les mathématiciens dont il est question ici s'intéressent depuis longtemps à d'autres formes de virus. Ceux qui touchent les Hommes. L'un de ces mathématiciens, Matthieu Domenech de Cellès (Institut Max Planck, Allemagne), étudie généralement la saisonnalité des maladies infectieuses ainsi que l'efficacité des programmes de vaccination. Et c'est ainsi qu'il a eu l'idée de développer un modèle qui décrypte l'influence de la grippe sur la pandémie de Covid-19.

Avec ses collaborateurs - dont certains de l'Institut Pasteur à Paris -, il a modélisé la propagation du coronavirus au cours du premier semestre 2020 dans quatre pays européens : la Belgique, la Norvège, l'Italie et l'Espagne. En intégrant des paramètres comme le temps nécessaire à une personne infectée pour infecter une autre personne ou les mesures prises par les gouvernements - distanciation, confinement, etc. - pour ralentir la circulation du coronavirus.

Les chercheurs ont confronté leur modèle mathématique aux données de mortalité dans quatre pays européens : la ligne noire représente les données enregistrées, la ligne grise, une prévision du modèle et en gris, les prévisions de 1.000 simulations. © Max Planck Institute for Infection Biology

Se vacciner contre la grippe pour ralentir le coronavirus

Une fois la pandémie recréée mathématiquement, les chercheurs ont pu tester l'impact de l'épidémie de grippe sur la pandémie de Covid-19. Leur conclusion : la grippe pourrait avoir multiplié en moyenne par 2 à 2,5 la transmission du coronavirus dans les populations pendant la période de co-circulation des deux virus.

D'autres travaux ont montré que le virus de la grippe augmente la sensibilité à la Covid-19 en entraînant une production élevée de récepteurs utilisés par le coronavirus pour s'ancrer aux cellules respiratoires. Mais il est aussi possible que les patients grippés soient plus susceptibles de transmettre le coronavirus à d'autres.

Ainsi, la vaccination contre la prochaine grippe saisonnière pourrait avoir un double effet bénéfique : éviter d'engorger les hôpitaux de malades de la grippe et ralentir la propagation du coronavirus.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !