Planète

Quelle part revient au producteur dans le commerce équitable ?

Question/RéponseClassé sous :Eco-consommation , Alter Eco , Cueillette
Cueillette du thé - Crédits DR.

Si les critères de progrès du Commerce Equitable comprennent l'utilisation de savoir-faire et d'ingrédients locaux, rien n'oblige une marque de Commerce Equitable à faire transformer ses produits dans leur pays d'origine. Par conséquent, même dans le cas du Commerce Equitable, la part du prix de vente qui retourne aux producteurs est souvent faible voire marginale. L'exemple le plus criant est celui du thé : sur les 2 à 3 euros que vous payez une boîte de 20 infusettes, la part retournant aux producteurs est d'environ 2 centimes pour du thé conventionnel et 6 à 7 centimes pour du thé labellisé Max Havelaar lorsqu'il n'est pas transformé sur place.

En moyenne, la part de matière première contenue dans un produit d'épicerie conventionnel représente 6 à 8% de son prix de vente en magasin. Si l'on se contente d'acheter des matières premières à un prix supérieur, il faudra attendre longtemps avant de pouvoir assister à un réel rééquilibrage. Un enjeu majeur consiste donc à permettre aux producteurs de diversifier leurs sources de revenus, notamment en leur permettant d'intégrer une part de plus en plus importante du processus de transformation.

Alter Eco donne son avis

"L'ambition d'Alter Eco a toujours été de transférer la plus grande valeur ajoutée possible aux producteurs. Une de nos spécificités est donc de faire transformer le plus grand nombre possible de nos produits dans leur pays d'origine. Il en va ainsi de la moitié de notre gamme de produits (des produits non composés pour la plupart), ce qui permet d'augmenter fortement la valeur ajoutée pour les organisations de producteurs et d'avoir un impact nettement plus grand en termes de développement. Nos thés biologiques d'Inde, du Sri Lanka et d'Afrique du Sud, par exemple, sont tous transformés dans leur pays d'origine avec des matériaux locaux. Au final, 40 à 50% du prix que vous payez nos thés vont à la coopérative grâce à la confection et l'emballage sur place (en savoir plus sur nos thés). En moyenne sur notre gamme de produits, plus de 20% du prix de vente de nos produits retournent dans leurs pays d'origine, contre 6-8% pour des produits conventionnels et 12-13% si nous nous contentions d'acheter les matières premières aux standards Max Havelaar."

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi