Planète

La toile, piège des plus redoutable...

Dossier - L'Epeire ou Nephila inaurata
DossierClassé sous :zoologie , epeire , araignée

-

Les araignées sont regroupées dans un ordre de plus de 30000 espèces ; une trentaine peuvent être dangereuses pour l'Homme. Elles sont parmi les prédateurs les plus spécialisés, capturant leur proie de différentes façons.

  
DossiersL'Epeire ou Nephila inaurata
 

La soie des toiles de l'araignée est très solide, collante et élastique. Elle est sécrétée par des filières situées à l'extrémité de l'abdomen. Liquide au départ, elle se solidifie à l'air. Une fois l'extrémité fixée, l'animal n'a plus qu'à commencer la fabrication de sa toile, véritable piège pour quiconque tombe dedans.

Prédation de Cétoine © Photo Philippe Mespoulhé

La majorité des araignées se nourrissent d'insectes (quelques espèces tropicales sont elles capables de manger des oiseaux ou des poissons...). Les techniques de chasse sont multiples et variées : chasse, affût et surtout le piégeage grâce aux toiles. Incapables de mâcher, elles injectent des sucs digestifs qui vont liquéfier le corps de leurs victimes. Il leur suffit ensuite d'aspirer leurs proies prédigérées.

Réserves © Photo Philippe Mespoulhé

Ces araignées ne quittent jamais leur toile. La moindre vibration signifie qu'un animal est pris au piège. Elle s'empresse alors d'aller l'envelopper de soie, après l'avoir tuée, pour l'empêcher de se débattre et de s'enfuir.

Immobile au milieu de son piège tissée, ses huit pattes accrochées aux rayons de sa toile, elle accourt dès qu'un animal s'englue dans ses fils. (si un corps inerte comme une brindille ou une feuille se pose sur sa toile, elle vient le rejeter immédiatement en dehors de celle-ci).

Prédation d'un papillon © Photo Philippe Mespoulhé

Une fois la proie immobilisée, l'araignée retourne réparer sa toile.