Planète

Le Mont-Saint-Michel et son gué

Dossier - Le Mont-Saint-Michel dans toute sa splendeur
DossierClassé sous :tourisme , géographie , Mont Saint-Michel

Le Mont-Saint-Michel est entré dans l'histoire au Ve siècle, lorsque des ermites y édifièrent deux sanctuaires. Un temps ensablé, le site touristique a aujourd'hui retrouvé son caractère maritime grâce aux travaux réalisés entre 2005 et 2015. Découvrez le Mont-Saint-Michel comme vous ne l'avez jamais vu.

  
DossiersLe Mont-Saint-Michel dans toute sa splendeur
 

Le gué est l'ultime étape de la traversée menant au Mont-Saint-Michel car c'est à pied que l'on arrive au Mont. À l'extrémité du pont-passerelle, une cale descend en pente douce jusqu'à un terre-plein menant les visiteurs à la porte de l'Avancée, à quelque 300 mètres de là.

Le Mont-Saint-Michel se reflétant dans la mer. © Kanuman, Shutterstock

À marée haute, le terre-plein devient gué

À la place du parking et de la digue-route présents avant les travaux de 2005-2015, les touristes découvrent désormais un espace de contemplation face aux remparts et à la baie.

À marée haute - merveille ! - le terre-plein devient gué. Le Mont est alors relié au continent par un passage surélevé qu'empruntent, en toute sécurité, les visiteurs.

Avant les travaux. La passerelle en bois noyée pendant les grandes marées. © Daniel Fondimare - Tous droits de reproduction interdits

Jusqu'au coefficient 95, le terre-plein conduit à la porte de l'Avancée puis à sa petite porte latérale (jusqu'au coefficient 103). Au-delà, un cheminement piétonnier aménagé dans les rochers, permet encore d'accéder au Mont.

Par fort coefficient, de façon exceptionnelle, quelques heures par an seulement, le flot assiège totalement le rocher durant moins d'une heure. La symbolique du Mont-Saint-Michel est alors pleinement rétablie.

Une liaison sûre et permanente vers le Mont-Saint-Michel

Schéma de principe du gué d'accès au Mont-Saint-Michel. © Tous droits de reproduction interdits

C'était l'un des objectifs fixés par le projet dès son lancement en 1995. La sécurité des personnes a influé sur la conception de la liaison entre le pont-passerelle et le rocher.

Même lorsqu'il est submergé, ce qui se produit quelques heures par an lors de forts coefficients de marée, le gué peut toujours être emprunté par des véhicules spécialisés de secours.

Le gué de Feichtinger. © Tous droits de reproduction interdits

La hauteur du gué est de 7,30 m pour mieux présenter les remparts et créer une insularité aux plus grands coefficients de marée, tout en assurant la sécurité du Mont et en limitant les contraintes logistiques.

Pour les besoins quotidiens du Mont (livraisons, chantiers, services), des véhicules autorisés peuvent emprunter le pont-passerelle et stationner provisoirement sur le terre-plein si la marée le permet.