Planète

Les Wisigoths et leur royaume dans la région

Dossier - Aude : rendez-vous en Pays Cathare
DossierClassé sous :géographie , calcaire , granite

-

Le département de l'Aude a pour chef-lieu Carcassonne, il présente de nombreux paysages magnifiques, une géologie très intéressante de par sa situation entre Pyrénées et Massif Central. Nous étudierons aussi les Wisigoths, avec les recherches au Moural des Morts.

  
DossiersAude : rendez-vous en Pays Cathare
 

Les Wisigoths (Westgoten, ou Goths de l'Ouest) étaient un peuple germanique issu de la Suède méridionale et incorporé dans l'Occident romain. Après la chute officielle de l'Empire romain occidental (476), les Wisigoths ont continué pendant près de 250 ans à jouer un rôle important en Europe occidentale.

Couronne votive originaire d'Espagne wisigothique, datée du milieu du VIIe siècle composée d'or, de saphirs, d'émeraudes, d'améthystes, de perles, de cristaux de roche, de nacre et de jaspe. © Thesupermat, Wikimedia, CC by-sa 4.0

Alors qu'ils occupaient la Dacie depuis la fin du IIIe, les Wisigoths ont adopté l'arianisme, à partir de 341, une branche du christianisme qui affirme que Jésus-Christ n'est pas Dieu, mais un être distinct. Cette croyance est en opposition avec "l'orthodoxie" chrétienne.

Nécropole de Moural des morts

Les Wisigoths sont restés fidèles à l'hérésie arienne jusqu'en 589. Toutefois un fort parti arien demeura influent dans la noblesse. Il en sera encore question au début du VIIIe.

Les Goths, installés aux frontières de l'Empire romain du côté de la mer Noire, se scindent en deux branches au IIIe :

-- les Ostrogoths et
-- les Wisigoths.
Ces derniers, à partir de 268, attaquent l'Empire romain et sont battus à Naïssus en septembre 269 par Claude II "le gothique". Même battus, ils représentent une menace et Rome les autorise à s'installer dans La Dacia repensis. Très vite, ils multiplient les raids en Scythie et en Thrace. Une seule solution : les romaniser. Constantin 1er signe avec les Wisigoths un traité dans lequel ils s'engagent à fournir des soldats pour les légions romaines en échange d'une rétribution. Rome obtient ainsi une paix de 30 ans qui permet la mise en place de relations commerciales et culturelles.

Migrations des Wisigoth

Mais, nous l'avons vu, les Wisigoths sont ariens. En 320, l'empereur Constantin fait du christianisme la religion officielle de l'empire. Devant le conflit naissant entre ariens et catholiques, Constantin réunit le concile de Nicée en 325. Ulfila participe à ce concile et a en charge la conversion des Wisigoths au bord du Danube. Wulfila (ou Ulfila) naquit au IVe dans le royaume wisigoth, sur les rives de la mer Noire. Ses talents lui valurent d'être ambassadeur pour son peuple d'adoption auprès de l'empire romain d'Orient. Il y entra en contact avec l'évêque arien Eusèbe de Nicomédie, qui le consacra évêque dès l'an 341.

Wulfila bible © Wikipedia

Afin d'évangéliser les Goths, il s'attela à traduire la Bible en langue gotique, à l'aide d'un alphabet qu'il inventa à cette fin. Devenu l'apôtre de ce peuple barbare, il se rendit à Constantinople à un concile sur l'arianisme, en 360, et en 383 pour soutenir l'arianisme contre l'empereur Théodose Ier et c'est sous son influence que les Goths, puis d'autres peuples germaniques orientaux adoptèrent cette version du christianisme.

Croix votive : Wisigoth

C'est donc, indirectement, à lui qu'est due la résurgence de l'arianisme en Occident, aux Ve-VIIe siècles, par l'entremise des Goths, des Vandales et des Burgondes, puis des Lombards.

Après l'assassinat du général vandale Stilicon par Honorius en 408 et le massacre des familles de 30 000 soldats wisigoths servant dans l'armée romaine, Alaric déclara la guerre. Les Wisigoths pillent Rome en 410. Cet événement est, pour certains, la fin de l'Antiquité.

Les Wisigoths et leur roi Athaulf, entrent en Gaule, ruinée par les invasions des années 407/409. Les Wisigoths pénétrent en Espagne dès 414, comme fédérés de l'Empire romain. Lorsque la paix avec les Romains fut conclue en 418, Honorius accorda aux Wisigoths des terres d'Aquitaine : partie de la France actuelle située entre la Loire et les Pyrénées.

Le royaume des Wisigoths a Toulouse comme capitale. Lorsque Clovis bat les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers ne conservent que la Septimanie (Languedoc) et une partie de la Provence avec l'aide des Ostrogoths. En 476, Euric, l'un des plus grands rois goths, annexe toute l'Espagne ; son fils et successeur Alaric II amorcera la colonisation wisigothe dans le nord du pays. Ce n'est qu'après avoir été rejetés de la Gaule par Clovis que les Wisigoths transportent leur capitale à Tolède (554).

Royaume des Wisigoths

-- En 575 ils conquièrent le royaume des Suèves (nord du Portugal et Galice).
-- En 586, les Wisigoths en représailles de l'invasion de la Septimanie par Gontran en 585, lancent une campagne autour de la région d'Arles inondant la ville en détournant les eaux du Rhône.
-- En 711 le royaume wisigoth est conquis par les musulmans.
-- Le royaume wisigoth exista de 419 à 711 suite aux Grandes invasions pour persister durant le Haut Moyen Âge.

Boucle ceinture bronze wisigoth

Bien que les Wisigoths aient commencé à s'établir en Espagne depuis la fin du Ve siècle, ce peuple est surtout établi au nord de la Meseta, entre le Tage et l'Èbre, dans ces régions montagneuses et boisées au rude climat plutôt qu'en Andalousie et sur la côte Méditerranéenne. Les wisigoths d'Hispanie amenèrent aussi une Reine de France aux mérovingiens avec la reine Brunehilde.

Couronne aulique de Receswinthe

Nécropole wisigothique dans l'Aude : Moural des morts - 42 tombes, à dalles de grès tournées vers l'est. Elles datent du VI° et VII° siècles. Cette grande nécropole était utilisée par des populations rurales dont l'habitat n'a pas été localisé. Les tombes en dalles ont livré un abondant mobilier funéraire : vases, flacons en verre, boucles de ceintures ... Pour visiter le site et les collections recueillies dans les tombes :

-- Musée Archéologique, Impasse du clocher, 11600 Villarzel Carbades

Sarcophage de type aquitain

Documentation sur le sujet dans :

- Guiraud, Louis ; Cattaneo, Daniel P. Bulletin de la Société d'études scientifiques de L'Aude, Tome : 69, 1969 p. 157-168 Sujets : nécropole ; sondage
- Ferrero, Christophe : Aperçus sur la christianisation des cités wisigothes, entre les Ve et VIIIe siècles : l'exemple de Narbonne, Tarragone et Valence. Les Cahiers du Centre de recherches historiques sur la ville, 1997. - p. 113-130
- Boube, Jean : Contribution à l'étude des sarcophages paléochrétiens du sud-ouest de la France / Aquitania : une revue inter-régionale d'archéologie, 1984. - p. 175-238
- Guiraud, Louis ; Cattaneo, Daniel P : Le cimetière à inhumations du Moural des Morts à Villarzel-Cabardés (Aude) / Bulletin de la Société d'études scientifiques de L'Aude, 1968. - p. 183-194
- Lumley, Henry de et Démians d'Archimbaud, Gabrielle: Le paysage et le climat en Languedoc méditerranéen à la fin du IVe et au début du Ve siècle de notre ère /;. Etudes Quaternaires. Mémoire, 1972. - p. 371-373
- Sassier, Aymeric : Problèmes posés par la sculpture paléochrétienne et préromane en Languedoc-Méditerranéen-Roussillon : survie du relief - influences étrangères  -Montpellier : Congrès d'études régionales de la Fédération historique du Languedoc méditerranéen et du Rousillon, 1959.

Mais aussi :

http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_goths_de_la_baltique_a_la_mer_noire.asp
http://pagesperso-orange.fr/jean-francois.mangin/index.htm
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/l_espagne_wisigothique.asp