Planète

Contexte

Dossier - Ressources en eaux douces
DossierClassé sous :développement durable , ressource naturelle limitée , eaux douces

Ministère de l'environnement

-

L'eau est une ressource naturelle limitée, nécessaire à la vie et aux systèmes écologiques, et essentielle pour le développement économique et social ...

  
DossiersRessources en eaux douces
 
L'eau est une ressource naturelle limitée, nécessaire à la vie et aux systèmes écologiques, et essentielle pour le développement économique et social. Elle fut traitée en tant que tel au chapitre 18 d'Action 21 à Rio en 1992. L'objectif général qui y était alors formulé était « de veiller à ce que l'ensemble de la population de la planète dispose en permanence d'approvisionnements suffisants en eau de bonne qualité tout en préservant les fonctions hydrologique, biologiques et chimiques des écosystèmes, en adaptant les activités humaines à la capacité limité de la nature et en luttant contre les vecteurs des maladies liées à l'eau ».

L'eau est une ressource indispensable pour de nombreux usages : l'agriculture utilise 67 % de l'eau prélevée, contre 23% pour l'industrie et 10% pour les agglomérations et usages domestiques. La part agricole atteint cependant couramment 90% dans les pays en voie de développement contre moins de 40 % dans les pays industrialisés, à l'exception des Etats-Unis, du Canada et de l'Espagne. L'eau est également nécessaire au bon fonctionnement des systèmes écologiques. Chacun de ces usages doit se voir affecter un approvisionnement suffisant.

Or l'approvisionnement en eau sur terre est limité : il ne peut ni diminuer, ni augmenter, l'eau se trouve donc en constant recyclage. L'eau douce ne représente que 2,5% du stock totald'eau sur la planète (les 97,5 % restant étant salés) : or 2/3 de l'eau douce planétaire est concentrée dans les glaciers et la couverture neigeuse, 1/3 dans les nappes souterraines difficiles d'accès. Il ne reste que 0,3 % de l'eau douce (soit 0,007% de la totalité de l'eau de la planète) dans les rivières, ruisseaux, réservoirs et lacs. Seule cette infime partie est aisément disponible et se renouvelle relativement rapidement : 16 jours en moyenne pour une rivière, 17 ans pour un lac.
Comme l'explique Allerd Stikker, de l'Ecological Management Foundation d'Amsterdam : « Le problème auquel nous faisons face aujourd'hui est que les précipitations continentales constituent la seule source d'eau douce renouvelable (celles-ci génèrent un approvisionnement global plus ou moins constant de 40 000 à 45 000 kilomètre cubes par année), alors que la population mondiale augmente d'environ 85 millions de personnes par année. Il s'ensuit donc que la quantité d'eau douce disponible par tête diminue rapidement » .

Le Programme pour l'environnement des Nations Unies, la Banque mondiale et l'Institut des ressources mondiales, émet un terrible avertissement dans sa publication Ressources mondiales: « La soif du monde deviendra l'une des plus pressantes questions du 21e siècle... Dans certains cas, les quantités d'eau prélevées sont si énormes, relativement à l'approvisionnement, que l'eau de surface diminue rapidement et les réserves souterraines s'épuisent plus rapidement qu'elles ne peuvent être réapprovisionnées par les précipitations. »

L'accroissement démographique rapide, couplée à la fois à l'industrialisation, l'urbanisation, l'intensification agricole et modes de vie de plus en plus consommateurs d'eau est en train d'entraîner une crise mondiale de l'eau : la multiplication des pénuries d'eau due à l'accélération de l'accroissement démographique, de l'urbanisation et de la pauvreté urbaine semble rendre de plus en plus inaccessible l'objectif de l'eau pour tous, en particulier dans les pays en développement, et dans les mégalopoles urbaines.