Planète

Dense Plume

DéfinitionClassé sous :développement durable , Capture et séquestration du CO2 , stockage du CO2
Les différentes techniques de stockage du CO2 dans les océans. La technique Dense plume est intermédiaire entre l’injection par panache descendant, type dissolution, et l’injection type lac. © CO2CRC

La technique Dense plume, ou « panache de densité descendant » en français, est l'une des solutions envisagées pour stocker le CO2 capturé dans les océans.

Principe du Dense plume

Cette technique repose sur le fait que l'eau de mer chargée en CO2 dissous est plus dense que l'eau de mer normale et qu'en dessous de 3.000 mètres de profondeur, le CO2 liquide est plus dense que l'eau de mer.

Ainsi, lorsque la concentration en dioxyde de carbone est forte, cela crée un courant de densité qui plonge vers les fonds océaniques. Le CO2 s'accumule alors sur les fonds sous la forme de lac de CO2 liquide et d'hydrate de CO2 solide (clathrate).

Bien que l'eau très concentrée en CO2, voire le CO2 liquide, se mélange très peu avec l'eau de mer, le dioxyde de carbone finit par se dissoudre dans l'eau environnante, puis par retourner à l'atmosphère. En fonction des conditions de profondeur et de courantologie, la durée de vie d'un lac de CO2 peut être de plusieurs millénaires.

Les limites de cette technique

L'idée est donc d'injecter par carboduc un mélange d'eau de mer et de CO2 comprimé à plus de 3.000 mètres de profondeur, pour stocker le gaz carbonique capturé sur les fonds océaniques.

Cependant, l'impact de cette technique de stockage sur les écosystèmes des fonds marins est inconnu. Nul ne sait quelle est l'adaptabilité des organismes de ce milieu à un changement important de la concentration en CO2 et de l'acidité, mais on sait que ces organismes ont évolué dans un cadre présentant très peu de variations.

De plus amples études sont donc nécessaires, notamment pour :

  • mesurer et contrôler le devenir des gouttelettes de CO2 dans l'océan profond ;
  • étudier la formation et la dissolution des hydrates de CO2 formés à haute pression et basse température ;
  • étudier le comportement des nappes de CO2 profondes et denses sur les fonds marins.

Par ailleurs, l'injection du CO2 dans les océans pose un problème légal. En effet, selon la Convention de Londres, il est interdit d'immerger des déchets en mer. La question est donc de savoir si le CO2 peut être considéré comme un déchet ou non.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi