Planète

Convention de Berne

DéfinitionClassé sous :développement durable , biodiversité , réseau écologique
La réserve naturelle de Fließwiese Ruhleben, en Allemagne, fait partie du réseau Natura 2000 et donc du réseau écologique paneuropéen mis en place sous l’impulsion de la Convention de Berne. © Lienhard Schulz, Wikimédia CC by-sa-3.0

La Convention de Berne ou Convention sur la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe a été signée dans la ville éponyme en 1979. Ce traité sur la conservation de la nature met l'accent sur la notion d'habitat naturel, la conservation des espèces menacées et sur la coopération entre les États-membres. Il concerne l'Europe ainsi que quelques pays d'Afrique.

Les États qui ont signé cette convention doivent mettre en œuvre des politiques nationales de conservation des habitats naturels, de la faune et de la flore sauvages. Cette conservation doit notamment être prise en compte dans les programmes d'aménagement du territoire et de lutte contre les pollutions.

Par ailleurs, le traité encourage la recherche sur les espèces menacées, leurs habitats, leurs migrations et les pressions qu'elles subissent. Il favorise aussi la diffusion des connaissances et informations sur ces sujets et leurs problématiques, en particulier au travers de l'éducation.

Annexes de la Convention de Berne

En ce qui concerne les espèces, la convention de Berne définit trois annexes, selon le statut de conservation des espèces concernées :

  • les annexes I et II rassemblent les espèces de la flore et de la faune pour lesquelles toutes formes d'exploitation ainsi que de dégradation du milieu sont interdites ;
  • l'annexe III concerne les espèces de la faune sauvage dont l'exploitation est réglementée (périodes d'exploitation, technique de capture sélective, etc.).

Cette convention s'est notamment traduite par la création d'un réseau écologique paneuropéen constitué du réseau Natura 2000 dans l'Union européenne et du réseau Émeraude ailleurs en Europe.

Cela vous intéressera aussi