Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Récolte des ovocytes d'une rhinocéros blanche du nord Des soignants du Ol Pejeta Conservancy, au Kenya, ont récolté des ovocytes chez l'une des deux dernières rhinocéros blanches du nord. Ces deux femelles sont les dernières représentantes de cette sous-espèce. © Dylan Habil

Voici la dernière idée étonnante pour lutter contre le braconnage de rhinocérosrhinocéros : injecter dans leur corne un acide aminéacide aminé radioactif qui permettrait à la fois de tracer la corne et d'en décourager sa consommation. La corne de rhinocéros est en effet très recherchée en médecine traditionnellemédecine traditionnelle où elle est consommée en poudre pour ses vertus soi-disant « aphrodisiaquesaphrodisiaques » et « anti-cancéreuses ». « Nous espérons que rendre la corne radioactive va dissuader les gens d'en acheter », explique à Bloomberg James Larkin, chercheur à l'université de Witswatersrand, à Johannesburg (Afrique du Sud).

Voir aussi

Braconnage : 5 origines psychologiques identifiées pour les clients des trafics d'animaux

D'autre part, plus de détecteurs de radiations sont installés aux frontières, ce qui pourrait permettre de faciliter l'identification et l'arrestation des trafiquants, fait valoir Rosatom, l'agence nucléaire russe qui est partenaire du projet. Ce dernier, baptisé Rhisotope Project, est soutenu également par l'agence australienne Ansto et l'université du Colorado.

    View this post on Instagram           A post shared by The Rhisotope Project (@rhisotopeproject)

En 2020, 394 rhinocéros ont été tués illégalement en Afrique du Sud, selon les statistiques du gouvernement. De nombreuses méthodes ont déjà été testées pour lutter contre le braconnage, comme l'ablationablation des cornes, l'implantation d'un capteur GPS, l'injection de colorant rose indélébile ou carrément l’empoisonner avec du cyanure. Avec jusqu'à présent peu de résultats car les trafiquants écoulent aussi les cornes comme trophées et le fait que la corne soit empoisonnée ne fait pas grande différence. Reste à savoir si l'injection de matériel radioactif ne risque pas de nuire à la santé des rhinocéros. Un test est en cours chez deux animaux pour déterminer comment ils réagissent à l'injection des isotopesisotopes.