Inédit : du sperme vieux de 100 millions d'années découvert !

Classé sous :Fossile , Sperme , ostracodes

Au cœur de ce qui était, il y a 100 millions d'années, la Birmanie, 39 ostracodes mâles et femelles vivaient paisiblement. Lorsque soudainement, ils se retrouvèrent figés dans l'ambre. Tels quels. Pour le bonheur des chercheurs d'aujourd'hui. Leur étude, publiée dans Proceedings of the Royal Society B, relate leurs découvertes, dont celle du plus vieux sperme animal fossilisé.

Le précédent record était détenu par des spermatozoïdes âgés de 50 millions d'années. Moitié moins que ces spermatozoïdes géants, datés du milieu du Crétacé. Et « géants » n'est pas un euphémisme, puisqu'ils mesurent plus d'un tiers du corps des ostracodes ! Surtout, ce sperme se trouvait dans les réceptacles séminaux des femelles. Ce qui signifie que les parties molles - appendices et organes reproducteurs - des ostracodes ont été conservées. Un butin rarissime pour ces scientifiques.

Ils ont pu reconstituer, par microtomodensitométrie, ces parties molles : le « fermoir » mâle, les pompes à sperme dites « organes Zenker », les œufs, les réceptacles séminaux des femelles, et les hémipénis des mâles. Sachant que chaque mâle est doté de deux hémipénis. Et la femelle deux longs canaux à spermatozoïdes, chacun débouchant sur un réceptacle séminal dédié au stockage du sperme. 

Cette étude révèle une dernière information. Et pas des moindres ! Le comportement de reproduction des ostracodes, une classe de crustacés perdurant de nos jours, serait resté inchangé pendant au moins 100 millions d'années.

Voici une reconstruction d'artiste de l'accouplement de deux ostracodes. © Yang Dinghua
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’impitoyable lutte des spermatozoïdes  Une drosophile de sexe féminin a été inséminée par deux mâles en peu de temps. Leurs spermatozoïdes sont alors entrés en compétition pour arriver les premiers à l’ovule sous l’œil d’une caméra.