Des restes de crustacés et de tardigrade dans un lac sous-glaciaire en Antarctique

Classé sous :continent antarctique , lac sous-glaciaire , tardigrade

Les dépouilles de minuscules crustacés et d'un tardigrade ont été remontées du lac Mercer en Antarctique, sorte de capsule temporelle étant coupé de l'océan depuis 5.000 à 10.000 ans et scellé sous 1 km de glace, lors d'une expédition organisée dans le cadre du projet Salsa (Subglacial Antarctic Lakes Scientific Access). La découverte de cette vie sub-millimétrique, certes passée, était « complètement inattendue », a déclaré à Nature David Harwood, membre de l'expédition.

Il a fallu trois jours pour percer le coffre-fort de glace de presque 1.100 m d'épaisseur. Le lac a été atteint le 26 décembre 2018. Des échantillons d'eau, de boue grattée du fond du lac, qui ne faisait que 15 m de profondeur, et des carottes de sédiments ont été récupérés. Le trou a été refermé le 5 janvier. © Salsa Antarctica, Vimeo

D'après les chercheurs, les petites bêtes ne viendraient pas de l'océan, mais se seraient épanouies il y a 10.000 à 120.000 ans dans d'anciens bassins et ruisseaux créés par la fonte des glaciers de la cordillère Transantarctique, à 50 km du lac Mercer. Leurs carcasses ont pu être charriées par les rivières ou par l'avancée des glaciers, spécule le glaciologue Slawek Tulaczyk, qui ne faisait pas partie de cette expédition. Le lac Mercer reste toutefois une oasis de vie, puisque 10.000 bactéries prospèrent par millilitre d'eau. Un précédent forage en 2013 jusqu'au lac sous-glaciaire Whillans, non loin de là, avait aussi révélé une vie bactérienne florissante.

Des carcasses d'animaux microscopiques, en l'occurrence un tardigrade et des crustacés, ont été découvertes dans le lac Mercer sous la glace de l'Antarctique, où foisonne par ailleurs une vie bactérienne. © dottedyeti, Fotolia