Planète

En vidéo : la Mer de Glace vue par un aigle

ActualitéClassé sous :zoologie , Aigle , pygargue à queue blanche

La Mer de Glace comme vous ne l'avez jamais vue : une caméra embarquée sur le dos d'un aigle offre une visite épatante du plus grand glacier de France. En voici les images, ainsi que le détail sur les projets fous de deux réalisateurs et d'un passionné des rapaces.

Les aigles sont de bons chasseurs. Ils sont agiles et rapides, et disposent de serres puissantes. Ils peuvent attraper des lapins, des marmottes et même des renards. © Bohuš Číčel, Wikipédia, cc by sa 3.0

La France vue du dos d'un aigle. C'est la trame d'une ambitieuse série documentaire des réalisateurs Alain Tixier et Gilles Santantonio, qui sera diffusée sur France 5 au début de l'année 2014. L'idée est originale : le téléspectateur découvrira les gorges du Verdon, les calanques, les Cévennes, etc. Les plus beaux paysages de France seront visibles d'en haut grâce à une caméra GoPro embarquée sur le dos d'un grand aigle. Pour notre plus grand plaisir, Lato Sensu Productions a diffusé sur son site un teaser remarquable, où l'aigle part à la découverte de la Mer de Glace, sur la face nord du mont Blanc, à proximité de Chamonix.

Pour cette série documentaire, Alain Tixier et Gilles Santantonio ont étroitement travaillé avec Jacques-Olivier Travers, créateur du parc des Aigles du Léman. Passionné par les rapaces, il dédie une grande partie de son temps au programme Les ailes de la liberté, initié en 2006. Au départ, ce projet consistait à voler avec des aigles pêcheurs en parapente, en vue de sensibiliser le grand public à la fragilité de ces oiseaux. Peu à peu, le projet a évolué et le vol en parapente est devenu une méthode d'apprentissage du vol pour les oiseaux nés en captivité.

Cette vidéo met en avant un grand aigle. Elle est extraite de la série documentaire La France du bout du monde, qui sera diffusée sur France 5 début 2014. © Lato Sensu Productions, Vimeo

Les pygargues à queue blanche choisiront-ils la liberté ?

Aujourd'hui, Jacques-Olivier Travers voit plus grand encore. Deux aigles captifs, des pygargues à queue blanche, ont appris avec lui à voler et à chasser comme leurs congénères sauvages. Cette espèce, également appelée aigle de mer, n'existe plus à l'état sauvage depuis 1959. Dans ce contexte, durant quelques années, le directeur du parc des Aigles du Léman leur a appris à voler depuis son parapente, mais aussi à skis et à cheval ! Si les méthodes peuvent étonner, elles ont fait leurs preuves, et les pygargues retrouveront prochainement leur liberté.

Cette histoire, Jacques-Olivier Travers la partage dans un documentaire, un long-métrage de 90 minutes cette fois-ci, coproduit par l'agence Lato Sensu Productions. Dans ce film, on devrait assister à une première mondiale : la réintroduction d'un oiseau adulte n'a jamais été tentée jusqu'à présent. Mais que choisiront les aigles ? Après tout, ils ont passé toute leur vie auprès de l'Homme. Accepteront-ils de le quitter pour partir à l'aventure ? D'après Jacques-Olivier Travers, il y a 90 % de chances que les aigles choisissent la liberté.

Chez les mammifères, la réintroduction d'une espèce captive en liberté est difficile, voire impossible. La réintroduction de l'orque Keiko, héros du film Sauvez Willy avait été un fiasco. Apprendre à une baleine à chasser n'a rien d'évident. La réintroduction d'un singe est aussi très complexe. Lui apprendre à monter à un arbre pour y récolter les fruits est difficile ! Espérons que les oiseaux auront moins de difficulté une fois qu'ils auront quitté leur guide au parapente.

Cela vous intéressera aussi