Planète

Trafic d'ivoire : 23 tonnes saisies en 2011, un record absolu !

ActualitéClassé sous :zoologie , éléphant , braconnage

Contre le trafic d'ivoire, les éléphants sont sans défense. En 2011, plus de 23 tonnes d'ivoire ont été saisies, soit le record depuis 1989 et l'interdiction de ce commerce. Il faut dire qu'il rapporte davantage que celui de la drogue...

Plus de 23 tonnes d'ivoire ont été saisies en 2011, contre environ 10 tonnes l'an dernier. © Elizabeth John, Traffic

La fin de l'année est l'heure des bilans. Triste record pour 2011 puisque la quantité d'ivoire saisie aux frontières est la plus importante depuis 1989. Ce sont 23.676 kg d'ivoire qui ont ainsi été saisies par les douaniers au cours des douze derniers mois. Plus du double par rapport à l'année dernière et environ un cinquième des prises des dix dernières années. À noter que seules les saisies supérieures à 800 kg sont comptabilisées dans ces données.

Selon l'ONG Traffic, qui lutte contre le braconnage à travers le monde, ces 23 tonnes d'ivoire correspondent à peu près à 2.500 éléphants, tués pour leurs défenses. Pourtant, le commerce de l'ivoire est interdit depuis 1989, justement dans le but de protéger les pachydermes. Depuis 2009 et la déclaration de Bamako, 17 pays africains s'étaient entendus pour lutter contre le braconnage.

Récapitulatif des saisies importantes d'ivoire (plus de 500 kg) depuis 2001. © Traffic - adaptation Futura-Sciences

Le marché de l'ivoire est très lucratif

Mais rien n'y fait et le record de l'année a eu lieu le 13 décembre 2011 en Malaisie. Ce jour-là, environ 15 tonnes d'ivoire, en provenance de Mobassa (Kenya), avait été saisies par les autorités, à Kuala Lumpur, pour une valeur estimée à 17,8 millions d'euros. En 2009, Karl Karugaba, chef d'un comité d'experts du groupe de travail de l'accord de Lusaka (visant à lutter contre la contrebande) avait d'ailleurs déclaré que le commerce d'ivoire est plus lucratif que celui de la drogue. Selon Traffic, la plupart des saisies effectuées proviennent du Kenya ou de Tanzanie et devaient partir pour l'Asie, particulièrement de la Chine.

L'éléphant n'est pas la seule victime du braconnage. La corne de rhinocéros est également très prisée en Chine où elle est consommée sous forme de poudre. En octobre, le dernier rhinocéros de Java du Vietnam avait été retrouvé mort, sans sa corne.

Cela vous intéressera aussi