Planète

Des oiseaux deviennent horticulteurs pour attirer des femelles

ActualitéClassé sous :zoologie , oiseau , oiseau jardinier

L'Homme était jusqu'à présent la seule espèce à produire des végétaux dans un but non alimentaire (décoration, textile, drogue, etc.). Une nouvelle étude internationale vient changer la donne. Les oiseaux jardiniers seraient également de très bons horticulteurs. Ils produisent des fruits colorés utilisés... pour décorer des sites de parades amoureuses.  

Les oiseaux jardiniers utilisent des fruits colorés (ici en vert clair) pour décorer leurs sites nuptiaux. Certains de ces produits végétaux pourraient provenir de culture mises en place involontairement par ces volatiles. © University of Exeter

Les oiseaux jardiniers, famille des ptilonorhynchidés, sont uniques en leur genre. Les mâles fabriquent des berceaux nuptiaux, ou gessos, constitués de divers objets (os, pierres, mousses, etc.) et bordés par un couloir de 60 cm de haut fait de branches et brindilles. La construction et l'entretien de ces sites et de leurs abords sont méticuleux. Les différents débris composant les berceaux sont agencés en fonction de leur taille de manière à créer une illusion d’optique qui éblouira la femelle durant les parades amoureuses.

Mais avant même de se pavaner dans le but d'obtenir les faveurs sexuelles d'une femelle, il faut l'attirer ! Pour ce faire, les mâles n'hésitent pas à décorer leurs gessos d'objets colorés. Le nombre de fruits accumulés, des productions végétales présentant souvent de belles couleurs, serait ainsi directement proportionnel à l'attirance que peut éprouver une femelle pour le mâle.

Une nouvelle étude internationale révèle un autre aspect de leur personnalité dans la revue Current Biology. Ces oiseaux seraient non seulement des jardiniers, mais aussi des horticulteurs. Ils cultiveraient en effet des plantes produisant des fruits colorés utilisés pour les parades autour de leurs berceaux. Ils deviennent ainsi la première espèce non humaine à produire des végétaux dans un but non alimentaire.

Les berceaux et leurs environs (Bower avenue and court) sont consciencieusement nettoyés par les oiseaux jardiniers mâles. Les fruits rejetés après leur utilisation décorative ont donc le champ libre pour poursuivre leur cycle de vie. Les graines peuvent germer et donner naissance à de nouvelles plantes (Solanum plants) qui fourniront elles-mêmes des fruits décoratifs les années suivantes. © Madden et al. 2012, Current Biology

Des fruits produits par une agriculture aviaire

Les observations ont été réalisées dans le Parc national du Taunton en Australie par des chercheurs des universités d'Exeter (Royaume-Uni), de Postdam (Allemagne), de Deakin et du Queensland (Australie) dirigés par Joah Madden. Ils ont observé, en analysant les abords des berceaux, un nombre anormalement élevé de Solanotum Ellipticum, une plante produisant des fleurs violettes puis des fruits verts. S'interrogeant sur leur provenance, ils ont observé le comportement des oiseaux jardiniers Ptilonorhynchus (Chlamydera) maculata.

Les fruits collectés puis accumulés près des berceaux sont périssables. Une fois flétris, n'étant plus au goût des volatiles, ils sont évacués et rejetés à proximité du site de parade, sur une parcelle préalablement nettoyée par les oiseaux lors de la construction du site nuptial. Les graines poursuivent leur développement et germent là où elles ont été déposées d'autant plus facilement qu'elles n'ont pas à souffrir de la concurrence d'autres végétaux. La mise en culture serait donc involontaire. 

Cependant, les graines qui ont germé vont donner naissance à des plantes les années suivantes. Or, les Ptilonorhynchus maculata peuvent conserver leurs berceaux pendant dix ans. Ils ont donc largement le temps de récolter puis de profiter de leurs plantations involontaires. Plus besoin d'effectuer de longs trajets pour trouver des objets décoratifs, ils sont dorénavant à portée de bec. Dernier détail intéressant, ces oiseaux choisissent avec attention la couleur des fruits qu'ils utilisent. Comme les agriculteurs, ils sélectionnent et isolent donc des plantes ayant des propriétés génétiques bien définies. Pour preuve, les fruits jouxtant les berceaux sont plus verts que ceux produits par des plantes de la même espèce en d'autres lieux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi